L’or va-t-il suivre la courbe du gaz naturel ?

0
359
lingotins d'or

Selon Bloomberg Intelligence, l’or dispose du même potentiel haussier que le gaz naturel juste avant sa hausse de 2018. Le pic du dollar US est également l’une des clés du prochain marché haussier de l’or, toujours selon BI.

« La configuration des métaux précieux, notamment de l’or, est similaire à celle du gaz naturel juste avant sa hausse », a déclaré le stratégiste senior de BI Mike McGlone dans ses perspectives de décembre. « Bridés dans des écarts historiquement comprimés de trading avec de nombreux facteurs de pression typiques concernant les moyennes mobiles à long terme, les métaux précieux semblent être proches du pessimisme maximum en raison des perspectives des marchés actions et du dollar. »

McGlone a mis en évidence l’unique similarité entre la configuration du cours de l’or et du gaz naturel, ce dernier a d’ailleurs bondi en novembre sur fond de crainte d’un souci d’approvisionnement aux États-Unis (PS : et faisant des victimes collatérales parmi les traders, et même une société spécialisée dans les options, OptionSellers.com).

« Tout comme le gaz naturel il y a peu, l’or rassemble les conditions pour grimper et ainsi s’affranchir de ces écarts compressés. L’accélération de l’inflation et de l’endettement sont des facteurs positifs, tout comme la vigueur divergente de l’or par rapport au dollar », a-t-il déclaré.

Gaz naturel VS or

Mais c’est l’idée d’un dollar américain susceptible d’atteindre un plafond qui est au centre des perspectives optimistes de BI pour l’or.

« Cette normalisation, qui n’a que trop duré du côté des marchés haussiers des actions et du pétrole, ainsi que la réduction en conséquence des attentes concernant la hausse des taux aux États-Unis indiquent que le risque de voir la fin de la hausse du dollar arriver est élevé », a écrit McGlone le 30 novembre. « Les risques de correction vers la moyenne des plus hauts de 2002 et de 2016 pourraient être plus élevés que la possibilité de voir la hausse se poursuivre. »

L’or est mûr pour une hausse, selon McGlone, qui estime également que le resserrement de vis monétaire de la FED pourrait s’arrêter fin de l’année prochaine.

Les bandes de Bollinger sur 24 mois, les plus compressées depuis ces 16 dernières années, indiquent une hausse à venir de l’or, a écrit le stratégiste.

Or vs BTC

Et pour couronner le tout, le métal jaune est également en train d’afficher une vigueur divergente en raison de la hausse récente du dollar.

« L’actif le plus performant, l’or, est en baisse d’environ 6 % si on se réfère au cours spot. Mais dans un tel contexte baissier, il aurait dû reculer bien plus. (…) L’augmentation de 8 % du dollar aurait en principe dû déboucher sur une baisse de l’or tarifé en dollars de 14 %. »

Goldman Sachs voit l’or à 1300 $ dans 6 mois, à 1350 $ dans 12 mois

Les achats d’or physique des ETF devraient continuer de se poursuivre en 2019 en raison de la demande engendrée par l’arrivée de la fin de cycle économique et la recherche d’un actif de diversification, selon Goldman Sachs Group.

Dans une note publiée par la banque, elle a indiqué les prévisions suivantes :

  • 1250 $ dans 3 mois ;
  • 1300 $ dans 6 mois ;
  • 1350 $ dans 12 mois.

« Nous voyons le prix grimper sur fond d’achats des ETF et des banques centrales. De plus en plus de banques centrales font leur entrée sur le marché de l’or pour la première fois depuis 2012 », a écrit Goldman Sachs.

Au moment d’écrire ces lignes, le cours de l’or était à 1231 $, en baisse de 5,5 % depuis le début de l’année. Les stocks d’or des ETF s’élevaient, quant à eux, à 2143 tonnes.

Sources : Kitco.com, publié le 3 décembre 2018  + The Star