Or : des vérités que les bulls et les bears n’aiment pas entendre

0
1622
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Parlons de l’or en tant qu’investissement, sans passion. Le métal jaune est l’un des actifs qui les plus clivants de la planète. Les investisseurs focalisés sur les actions tels que Warren Buffett estiment qu’il s’agit d’une « pierre de compagnie » sans valeur, qui ne s’apprécie pas. Les « gold bugs », de l’autre, vénèrent le métal précieux avec une férocité presque religieuse.

Ces 2 visions sont cependant erronées, surtout lorsque vous les replacez dans un contexte historique. Le fait que Buffett a amassé son énorme fortune durant la brève période durant laquelle le système financier est basé exclusivement sur l’argent papier le pousse à considérer l’or avec dédain. Cependant, rien ne change au fait que l’or est une réserve de valeur depuis 5.000 ans. Rien que sur base de ceci, la vision de Buffett est à courte vue. Rire de l’or, c’est se moquer d’une histoire monétaire longue de 5.000 ans.

Cependant, on ne peut pas dire que les gold bugs sont beaucoup mieux. Ce public, au contraire, se focalise beaucoup trop sur cette histoire de 5.000 ans. Le fait est aussi que depuis 1971, le rôle de l’or en tant que réserve de valeur n’est plus le même par rapport aux 4962 années précédentes.

Attention, je n’affirme pas que le métal jaune n’est plus une réserve de valeur… je dis que sa façon de préserver le pouvoir d’achat n’est plus la même depuis 1971.

Cela s’explique par le fait que la planète utilise désormais un système financier complètement basé sur l’argent papier, grâce auquel les banques centrales disposent de la capacité de créer des milliards, en fonction de leur bon vouloir. Ce qui ouvre la porte à des manipulations abjectes du cours de l’or.

Auparavant, les banques centrales créaient de la monnaie physique. Ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, 99 % de la richesse est électronique. Lorsque la Fed ou une autre banque centrale crée de l’argent, il n’y a même plus besoin de faire tourner des rotatives. Il s’agit simplement de bits, de chiffres qui s’affichent sur un écran et qui sont transférés d’un compte à l’autre.

En raison de cela, il est beaucoup plus facile pour les banques centrales de manipuler les classes d’actifs. Il suffit de créer de la monnaie et d’acheter ou de vendre des contrats à terme. Nous le savons tout simplement car les bourses où s’échangent ces contrats à terme ont admis avoir parmi leurs clients des banques centrales.

Une autre méthode de manipulation est la suivante : les banques centrales fournissent aux banques d’investissement des crédits à court terme. Cet argent sert ensuite à manipuler les marchés. Nous savons également que tout ceci est vrai en raison des amendes payées par les banques dans le cadre de la manipulation de l’or.

Pour toutes ces raisons, le mécanisme de réserve de valeur de l’or a été modifié. De nouveau, je ne dis pas que l’or ne conserve pas mieux son pouvoir d’achat que les autres classes d’actifs. Je dis juste que cette capacité a été modifiée en 1971. Et cela explique pourquoi de nombreux partisans de l’or sont frustrés.

L’or est un actif dont le cours est déterminé par le coût véritable de l’argent, soit les taux réels (taux des obligations américaines – le taux des obligations protégées contre l’inflation). Voici les courbes des taux réels et de l’or :

taux reels et or
Cela dit, les signes d’un retour de l’inflation se multiplient. Les taux réels viennent de s’affranchir d’une énorme configuration en triangle s’étalant sur 5 ans :

triangle taux réelsC’est extrêmement positif pour l’or vu que cela indique des taux plus élevés pour le futur. Pour dire les choses simplement, on peut s’attendre à une inflation élevée. (…)

Source : article de Phoenix Capital, publié le 12 mai 2018 sur ZeroHedge.com