Selon Bridgewater, les investisseurs sont en danger

0
2072
crash boursier

Bridgewater, le plus gros hedge fund du monde, a averti ses clients que 2019 s’annonce comme une année particulièrement dangereuse. Notamment en raison des stimulations fiscales qui poussent la FED à serrer la vis, et donc à réduire les liquidités disponibles sur les marchés.

Comme ZeroHedge l’a rapporté en citant les commentaires du CIO Greg Jensen, « pour les investisseurs, le danger est déjà présent ».

« Les marchés sont déjà vulnérables alors que la FED est en train de couper le robinet des liquidités et qu’elle remonte les taux. Le cash devient donc moins disponible et plus attractif. Elle met fin à la période d’argent facile et des taux zéro qui nous a permis de sortir de la courbe de risque durant cette période d’expansion économique », a expliqué Jensen.

« Les dangers posés aux actifs par ce renversement de la liquidité et des dynamiques engendrées par la fin de cycle économique sont amplifiés par le fait que les actifs financiers sont valorisés sur base d’un scénario idéal de croissance durable qui estime faibles les chances de revers ou de surchauffe alors que la FED poursuit son cycle de resserrement monétaire durant les 18 mois à venir. »

Ce n’est pas la première fois que le hedge fund tire la sonnette d’alarme durant ces dernières semaines.

Au début du mois de mai, Bridgewater s’était positionné short sur les marchés actions américains en affirmant que l’horloge du cycle de la hausse des marchés affichait 10 heures du soir, et qu’à minuit ce serait la fin. Cela sera douloureux car la liquidité sera extrêmement réduite.

Selon le hedge fund, la courbe des rendements devrait rester plate. Il voit également le pétrole atteindre les 62 $ le baril, ainsi que le dollar baisser de 3,5 % par rapport aux autres devises. Devrions-nous écouter Bridgewater ? Peut-être, surtout en raison des derniers chiffres de l’emploi américain.

En juin, l’économie américaine a créé 223.000 emplois, bien plus que les attentes qui étaient fixées à 188.000. Il s’agit également du chiffre mensuel le plus important depuis février. Le chômage américain est tombé à 3,8 %, du jamais vu depuis 2000. Le salaire horaire moyen a bondi de 2,7 %, comme attendu.

Tout indique que la FED va confirmer une 3e hausse des taux, qui pourrait avoir lieu ce mois. La progression des salaires pourrait même déboucher sur un 4e relèvement.
Bridgewater est dérangé par le faite que personne n’intègre dans les valorisations un éventuel resserrement après 2019. (…)

Article de SafeHaven.com, publié le 5 juin 2018