Chris Powell : l’Allemagne n’a pas renoncé à son or

Chris Powell : l’Allemagne n’a pas renoncé à son or

0

L’article de Bloomberg sur l’annulation du rapatriement d’une partie de l’or de l’Allemagne situé à la Fed de New York continue de faire couler de l’encre. D’après Chris Powell, de GATA, il s’agissait d’une grosse fumisterie. C’est ce qu’il a indiqué dans cette interview sur KWN :

Fed-Solvabilite-TurkEric King : « C’est un mouvement de citoyens en Allemagne qui a obtenu le rapatriement d’une partie de l’or que le pays stocke à la Fed. Aujourd’hui, tout porte à croire que celle-ci n’a pas trop envie de rendre à l’Allemagne son or, car après les promesses, 5 tonnes seulement ont été livrées. »

Powell : «  Oui, c’est correct. Et l’article paru récemment sur Bloomberg à ce propos et de la propagande pure. Il prétendait que le gouvernement allemand se satisfaisait désormais d’avoir son or aux États-Unis, et que le mouvement demandant le rapatriement de l’or était mort.

Il n’y a pourtant aucun fait pour étayer cette assertion. J’ai vraiment l’impression que quelqu’un à la Fed ou à la Bundesbank a demandé à Bloomberg d’écrire un article pour véhiculer l’idée que tout est normal sur le marché de l’or. L’article n’a pas annoncé de livraisons supplémentaires depuis les 5 tonnes d’il y a quelques mois. »

Eric King : « tout porte à croire que les banques centrales occidentales n’ont pas l’or qu’elles prétendent avoir »

Powell : « Oui. Il leur reste probablement de l’or, mais la question est de savoir combien il y a de propriétaires supposés pour chaque lingot. Nous savons que de nombreuses banques centrales, dont la Fed et la Bank of England, stockent l’or d’autres nations. Nous savons également que de grandes quantités de cet or ont été prêtées au marché, ce qui signifie qu’il est soit vendu ou difficilement récupérable.

Tant que nous n’aurons pas accès à un audit sérieux de l’or des banques centrales ainsi qu’à leurs livres pour voir quelles quantités d’or ont été prêtées, il est difficile de savoir ce qu’il reste dans les coffres occidentaux.

J’ai fait partie d’une plainte déposée contre la Fed sur base de la loi Freedom for Information Act afin de pouvoir accéder à ses registres sur l’or. Nous avons reçu une lettre d’un membre du comité, Kevin M. Warsh, qui nous a dit que parmi les documents que la Fed refusait de nous montrer, il y avait ses swaps or avec des banques étrangères.

Cela signifie donc que la Fed a mis en place de tels arrangements. Vu leur refus de communiquer à ce sujet, il y a très certainement quelque chose de louche qui se passe. (…) »