Les défauts de paiement des entreprises au niveau de la « pré-Lehman...

Les défauts de paiement des entreprises au niveau de la « pré-Lehman »

1

La tendance était déjà amorcée, notamment dans le secteur des matières premières, elle ne fait que s’accélérer en s’étendant aux autres pans de l’économie : les défauts de paiement des entreprises commerciales et industrielles ont désormais atteint la « pré-Lehman », suggérant ainsi qu’une nouvelle récession a déjà démarré ou est sur le point de montrer le bout de son nez.

Le graphique ci-dessus, emprunté à l’article de Michael Snyder consacré au sujet, est sans équivoque. Loin de signaler l’existence d’une récession, les défauts de paiement des entreprises annoncent historiquement leur imminence.

Cette contagion des défauts de paiement du secteur énergétique à l’ensemble de l’économie est confirmée par cet article de Bloomberg, basé sur une étude de Deutsche Bank AG (qui, cela dit en passant et de façon bien ironique, vient de voir sa note être abaissée par Moody’s pour la seconde fois cette année, passant désormais à BAA2, 2 crans au-dessus du statut d’obligations pourries pour sa dette de premier rang, source FT) :

« Les investisseurs dans les obligations semblent avoir placé leur foi dans l’exceptionnalisme des matières premières, beaucoup tablant que la hausse récente des défauts d’entreprises aux États-Unis contredira les tendances historiques et resteront confinés à ce secteur.

Des recherches récentes de Deutsche Bank vont les décevoir : elles affirment que les signes de contagion aux obligations à haut risque sont déjà visibles dans les autres pans de l’économie. (…)

« Les cycles de défauts du passé n’ont jamais été confinés à un seul secteur, ou un groupe restreint de secteurs, » affirment Oleg Melentyev et Daniel Sori, stratégistes de DB qui ont mené les recherches. « Oui, les cycles sont toujours menés par certains secteurs, mais ils finissent toujours par affecter les autres pans de l’économie. »

Les stratégistes ont notamment mis en exergue les pressions récentes sur le commerce de détail, notamment avec les difficultés de Quicksilver, d’Aeropostale et d’American Apparel en tant que preuves que des défauts ont déjà lieu en dehors de l’univers des matières premières. »

defauts-par-secteur-usa-avril-2016

Cela dit, tout va bien. Et comme le dit Obama, « toute personne qui affirme que l’économie américaine est en déclin colporte des ragots ».