3 grands partis italiens veulent introduire une monnaie nationale qui cohabiterait avec l’euro

0
423
euro et italie

3 des 4 plus grands partis italiens, actuellement dans l’opposition, souhaitent l’introduction d’une monnaie nationale qui cohabiterait avec l’euro dans le but de doper la croissance et l’emploi.

Ces partis, le Mouvement 5 étoiles, la Ligue du Nord et Forza Italia de l’ancien premier ministre Berlusconi, ont proposé l’introduction d’une nouvelle devise après les élections prévues pour l’année prochaine.

Ces propositions en faveur d’une devise parallèle ont remplacé les propositions précédentes visant à quitter purement et simplement la zone euro.

En optant pour un système à 2 devises, les analystes affirment que ces partis espèrent surfer sur le sentiment anti-euro tout en évitant, du moins pour le moment, le chambardement que provoquerait l’abandon de la monnaie unique.

Si certains politiciens affirment que l’objectif principal de cette nouvelle devise est de persuader Bruxelles de modifier ses règles budgétaires en leur permettant de dépenser plus et de baisser les impôts, d’autres qui soutiennent la mesure ont admis qu’ils espèrent ainsi concrétiser plus aisément la sortie de la zone euro.

La Commission européenne s’oppose au projet. Elle affirme qu’il ne peut y avoir qu’une monnaie ayant cours légal dans la zone euro.

Lorsque l’euro fut introduit en Italie en 1999, il bénéficia d’un très large support. Depuis, celui-ci s’est étiolé alors que de nombreux Italiens blâment la monnaie unique pour la baisse du niveau de vie et la hausse du chômage dans le pays.

Un sondage de l’institut Winpoll de mars montre qu’environ la moitié des Italiens seulement soutient l’euro.

Alors que les élections approchent et que les sondages annoncent un parlement sans majorité, seul le Parti Démocratique au pouvoir ne propose aucun changement au dispositif de l’euro.

Traduction de cet article d’Euronews du 11 septembre 2017