Bitcoin vole-t-il la vedette à l’or ? Non, selon Goldman

0
713
Bitcoin

Il y a quelques jours, Zero Hedge a publié le graphique ci-dessous, mettant en exergue une divergence nette entre le prix de l’or et de Bitcoin :

bitcoin vs or

À cela venait s’ajouter un sondage informel réalisé par Ron Paul auprès de ses suiveurs, à qui il a demandé sous quelle forme ils préféreraient recevoir 10.000 $ :

Si bien que certains se sont demandés si Bitcoin était en train de voler la vedette, et donc des parts de marché, à l’or.

Le responsable matières premières de Goldman Sachs, Jeffrey Curie, a depuis répondu à la question dans une note. Selon lui, malgré la trajectoire haussière spectaculaire de Bitcoin, la réponse à cette question est non. Voici selon lui les 3 raisons qui lui font penser que la hausse de Bitcoin n’a pas d’impact sur la demande d’or :

  1. Tout d’abord, le profil des investisseurs est différent. Les investisseurs dans l’or qui utilise les ETF, les contrats à terme et les indices matières premières tombent automatiquement sous le coup des législations contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, qui font partie intégrante du modus operandi de ces marchés. Même l’achat et la vente de bijoux, de lingots, et de pièces d’or fait l’objet de règles de plus en plus sévères au fil des décennies. Aux États-Unis, les bijoutiers professionnels et les marchands d’or doivent avoir mis en place un programme pour lutter contre le blanchiment d’argent. Les achats significatifs (ou les ventes) en argent liquide doivent être systématiquement rapportés aux impôts (IRS). En revanche, il est loin d’être clair comment les marchés des cryptodevises sont conformes aux mesures prises pour combattre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, même en théorie. Cela dresse d’énormes barrières légales pour les investisseurs professionnels qui souhaitent entrer sur ce marché.
  2. Deuxièmement, comme le graphique ci-dessous le montre, il n’y a pas de vente d’or physique notable du côté des ETF. En fait, les stocks d’or connu des ETF ont récemment atteint leur plus haut depuis la mi-2013 (en hausse de 12 % depuis le début de l’année). Cela nous ramène au premier point, les fonds de pension sont les gros porteurs de parts d’ETF or, mais même cela pris en compte, il n’y a aucun élément pour prouver un exode massif de l’or.
  3. Pour finir, les caractéristiques du marché de l’or et des cryptodevises sont fort différentes, selon Currie. Dans ce contexte, la valeur de marché de Bitcoin est toujours d’environ 300 milliards, tandis que la valeur de marché de l’or est supérieure à 8 trillions de dollars. Si le nombre d’unités de Bitcoins est fixé mathématiquement tandis que l’or a une offre finie mais moins certaine, même une brève analyse de ces 2 marchés indique que les dynamiques sont fort différentes. En conséquence, Currie estime que la composition de la demande de Bitcoins et de l’or explique la divergence dans les évolutions des prix, et plus spécifiquement pourquoi Bitcoin attire plus de liquidités spéculatives que l’or.

etf or

Et pour conclure : « Tandis que le déficit de liquidité et l’augmentation de la volatilité de Bitcoin le rendent intéressant, il a très peu de chances d’attirer des investisseurs à la recherche des caractéristiques de diversification et d’assurance que l’or a prouvé détenir durant sa longue histoire. »

Source : Zero Hedge