Comment la stratégie démocrate a permis l’élection de Trump

0
1587
Pied Piper

Imaginez que vous disposez d’une machine médiatique à votre botte, de stratégistes politiques payés des fortunes, d’un appareil politique puissant et qu’au final, vous êtes battu par un magnat de l’immobilier, présentateur de télé-réalité, à l’élection du poste le plus prestigieux de la planète, à savoir Président des États-Unis. C’est l’exploit sans mesure qu’a réussi Clinton, au nom du camp démocrate, en se tirant non pas une balle dans le pied, mais un missile balistique à tête chercheuse…

Grâce aux « e-mails de Podesta », publiés par WikiLeaks, on a pu en apprendre beaucoup sur les coulisses peu reluisantes du parti démocrate. Et notamment sur la manière dont ils ont sciemment poussé dans le dos de Trump durant les primaires républicaines, afin de provoquer un duel avec l’un des pires candidats, qu’ils étaient censés battre haut la main. Avec le résultat que l’on sait.

C’est grâce à un e-mail datant du 23 avril 2015, publié par WikiLeaks, que nous connaissons tous les détails de cette conspiration qui a mal tourné. Le courriel contient en pièce jointe un memo expliquant la stratégie démocrate concernant les candidats républicains à la présidentielle. L’introduction dit ceci :

« Ce mémo a pour objectif de tracer les grandes lignes de la stratégie et des objectifs de l’éventuelle campagne présidentielle d’Hillary Clinton, en ce qui concerne le champ présidentiel républicain. La plupart du contenu de ce mémo est déjà exécuté par le DNC. L’objectif de ce document est de coucher ces idées sur papier. »

Quelle est la stratégie ? Forcer les candidats républicains majeurs à s’enfermer dans des positions extrêmement conservatrices, censées leur nuire durant l’élection présidentielle, et miner leur crédibilité.

Comment ? En utilisant les candidats minoritaires, afin de pousser les candidats principaux le plus possible à droite, et en les mettant en avant, afin de laisser croire qu’ils représentent la base du parti républicain. Ces candidats, le DNC les surnomme des « Pied Piper », du nom du célèbre joueur de flûte de Hamelin. Ces Pied Piper ont pour mission d’attirer, non pas les rats du conte mais les électeurs, ainsi que les autres candidats, dans un piège. Le mémo dit :

« Nous devons promouvoir les candidats Pied Piper afin d’en faire les meneurs du groupe et dire à la presse de les prendre au sérieux. » Et qui avait-on dans la liste potentielle de candidats Pied Piper ? Ted Cruz, Ben Carson et… Donald Trump.

pied-piper-trump-wikileaks

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer