Économie mondiale : pessimisme des gestionnaires au plus haut depuis 2008

0
424
bourse

Les gestionnaires n’ont plus été aussi pessimistes pour l’économie mondiale depuis 2008, d’après le dernier sondage de Bank of America Lynch auprès de ces derniers, qui est considéré comme un indicateur important du moral des investisseurs.

D’après le sondage, 44 % des gestionnaires s’attendent à une décélération de la croissance cette année. Il s’agit des attentes les plus pessimistes depuis novembre 2008. De plus, 54 % d’entre eux anticipent une baisse de la croissance chinoise l’année prochaine. Ils n’ont plus été aussi négatifs sur la Chine depuis 2 ans.

Si les gestionnaires s’attendent à une croissance en berne ainsi qu’un PIB chinois au plus bas depuis février 2016, ils sont seulement 11 % à anticiper une récession mondiale en 2019, selon l’enquête.

Ce marasme apparaît alors que les marchés financiers ont connu un regain de volatilité. Lundi dernier, le Dow a perdu plus de 600 points.

« Nous restons pessimistes alors que le positionnement des investisseurs ne signale pas un plus bas majeur sur les marchés des actifs », a déclaré dans le rapport Michael Hartnett, stratégiste en chef.

Les risques significatifs les plus cités par les gestionnaires sont :

  • Les guerres commerciales (35 %) ;
  • Le resserrement quantitatif de la FED (26 %) ;
  • Le ralentissement économique chinois (14 %).

Après la correction du mois d’octobre, les gestionnaires ont puisé dans leurs réserves de liquidités pour investir, ces réserves ayant baissé de 5,1 à 4,7 %. Les gestionnaires se sont tournés vers les marchés actions américains et des émergents, les fonds immobiliers (REIT) et la santé. Les investissements dans les technologiques, les FAANG et BAT restant les positionnements les plus encombrés, ont atteint leur plus bas depuis février 2009.

D’autres positions encombrées, d’après l’enquête, sont les shorts sur les obligations américaines et les longs sur le dollar.

SP 500Les gestionnaires interrogés s’attendent à un pic de 3056 points pour le S&P 500, soit une hausse de 12 % par rapport au niveau actuel. Cependant, 30 % des gestionnaires pensent que les actions américaines ont déjà atteint leur plus haut. Cette proportion est en hausse : le mois dernier, ils n’étaient que 16 % à penser que le pic était déjà atteint.

De plus, ces gestionnaires attendent de voir les obligations américaines sur 10 ans atteindre 3,7 % pour pivoter des actions vers les obligations.

Ce sondage de Bank of America a interrogé 225 gestionnaires, responsables de 641 milliards de dollars d’investissements.

Source : Yahoo