Voici l’impression générale de Stewart Thomson pour les métaux précieux en 2021 : « les perspectives de l’or sont bonnes, celle de l’argent, meilleures et celles du platine, idéales ».

« L’analyste matières premières de Goldman Sachs, Jeff Curie, appelle désormais l’argent « l’or sous stéroïdes ». S’il a raison, et je pense que c’est le cas, peut-on qualifier le platine « d’or qui prend des hormones de croissance » ? Je le pense aussi.

Passons au graphique quotidien de l’argent. Je n’ai cessé de conseiller d’acheter de l’or et les actifs associés lorsqu’il est autour de 1.788 $. J’ai également recommandé de réduire la voilure autour de 1.966 $. Cette stratégie a donné d’excellents résultats.

Aujourd’hui, il est positif de voir l’or au-dessus du niveau de résistance des 1.830 $. La prochaine étape à franchir est celle des 1.875 $.

Passons désormais à l’argent. Il est intéressant de noter que lorsque l’or a rebondi récemment à partir de la zone d’achat des 1.788 $, l’argent était bien plus élevé que lors du rebond précédent à partir de ce même niveau. Il s’agit d’un signe clair de vigueur du marché de l’argent.

Le super cycle des matières premières

Cela fait 30 ans que je suis l’excellent travail de l’économiste Steve Hanke. Lorsqu’il prédit un super cycle pour les matières premières, les investisseurs feraient bien d’être attentifs.

J’ai déjà évoqué mon opinion selon laquelle l’Amérique, ainsi que le reste de l’Occident, est probablement à l’aube d’un cycle similaire à celui de 1966-1970. Ce qui n’est pas sans conséquence pour les matières premières et l’inflation.

Steve observe de près la masse monétaire M4, un agrégat plus large que M1 ou M2. M4 inclut notamment les obligations américaines d’une échéance d’un an maximum, ainsi que les obligations d’entreprise à court terme (billets de trésorerie). En bref, la masse monétaire M4 est désormais tel un éléphant qui se promène dans le magasin des marchés financiers mondiaux. La charge ne vient que de commencer.

C’est pourquoi les investisseurs doivent se préparer en se positionnant sur les matières premières. C’est plus productif que d’espérer que les politiciens trouvent la parade à une dette qui ne fait qu’exploser. Un raz-de-marée inflationniste arrive. Ceux qui s’y préparent comme il se doit en profiteront.

Un mot sur Bitcoin

Qu’en est-il de Bitcoin ? Cela fait des années que je suis un fervent partisan de la cryptomonnaie. Mais la plupart des profits faciles sont probablement dans le rétroviseur. (…)

En ce qui concerne les marchés actions américains, les actions de croissance pourraient bientôt traverser une période difficile alors que les sociétés traditionnelles retrouvent de leur lustre.

Terminons avec un mot pour les actions minières : il semblerait que la correction soit presque terminée. »

Source