• Hier, les fluctuations des métaux précieux ont ressemblé à celles de la séance de mardi. L’or a de nouveau clôturé en très légère hausse, tandis que l’argent se repliait. Au moment d’écrire ces lignes, le métal gris est en légère progression de 0,5 %, tandis que l’or affiche une hausse de 0,1 %.
  • Les métaux n’ont pas vraiment réagi aux déclarations d’hier de Jerome Powell. Le patron de la FED a indiqué qu’il ne resserrerait pas la vis monétaire sur base d’un taux de chômage satisfaisant. Il a précisé que, selon lui, il faudra du temps pour réparer les dégâts du coronavirus sur le marché de l’emploi US. Le taux de chômage a beau avoir chuté de 14 à 6,3 %, selon Powell cette statistique ne permet pas de mesurer l’impact total sur l’emploi, notamment en raison de la chute de la population active.
  • Jim Cramer, le célèbre animateur financier de CNBC (Mad Money), a depuis peu pris le train de Bitcoin. Mais il recommande surtout l’or afin de se protéger contre les risques de dévaluation. Il estime qu’il serait « presque irresponsable de ne pas inclure Bitcoin dans la liste des actifs pour se protéger ». Il conseille néanmoins de ne pas se surexposer à BTC.
  • Selon le Silver Institute, nous allons connaître une demande importante d’argent en 2021. L’institut l’évalue à un peu plus de 1 milliard d’onces, ce qui constituerait le record de ces 8 dernières années. Le Silver Institute s’attend à une poursuite de la demande robuste pour les pièces d’argent et les lingots. La demande industrielle devrait quant à elle augmenter de 9 %. Cela devrait déboucher sur une augmentation du cours. L’institut anticipe un prix moyen à 30 $ pour 2021. Le métal gris devrait ainsi surperformer l’or cette année.
  • C’est d’ailleurs le cas depuis janvier. Selon James Turk, il s’agit d’un très bon signe. L’argent parvient à tenir les 26 $, ainsi qu’à maintenir le ratio or-argent en dessous de 70. Il devrait continuer à faire mieux que le métal jaune, alors que les métaux précieux s’apprécient, dans les semaines et les mois à venir.
  • Des initiés rapportent qu’une pénurie de lingots d’argent de 1.000 onces serait en train de se développer à Londres. Selon les calculs de Ronan Manly de BullionStar, 85 % de l’argent métal stocké à Londres (LBMA) serait déjà alloué à 14 ETF argent, dont le SLV, qui est de loin le plus important de tous. En termes de volumes disponibles, cela correspond à 4.911 tonnes de métal pour un total de 33.609 tonnes, si bien que Ronan Manly conclut que « la pénurie d’argent à Londres est bien plus avancée que les gens le pensent ». Si les 14 ETF qui se fournissent en argent à Londres continuent d’enregistrer des flux entrants, ils seront en compétition pour acquérir des stocks qui sont à un plus bas historique.
  • L’inflation est un thème chaud en ce début d’année. Va-t-elle s’accélérer dans les semaines à venir ? Si on en croit la hausse des prix des matières premières alimentaires, cela pourrait bien avoir lieu. En janvier, l’indice des prix alimentaires de l’UNFAO, qui dépend des Nations unies, a grimpé de 10 %. Ce sont surtout les prix des céréales qui bondissent, selon Gerald Celente. À titre d’exemple, le prix du maïs a explosé de 45 %, celui du soja de 56 %. Le blé et le riz ont respectivement augmenté de 11 et 27 %. Selon l’UNFAO, les prix des produits alimentaires risquent d’augmenter. Il pourrait même y avoir des pénuries.