Hausse des taux ? Les taux réels américains sont à un plus bas de 5 ans

0
1393
taux

La FED s’est enfin mise à agir sur le front de son taux directeur. Signe que le processus de normalisation des taux est bien engagé ? Pas vraiment, car à en juger des taux réels américains, on est encore très loin du compte vu qu’ils n’ont jamais été aussi négatifs durant ces cinq dernières années… C’est le constat de cet article de cnbc.com, publié le 31 mars 2017 :

« L’or a enregistré une forte hausse au premier trimestre de 2017, les prix du métal précieux ayant grimpé d’environ 8 %. Il s’agit de sa meilleure performance depuis le T1 2016, lorsque le cours avait grimpé d’environ 16 %, d’après les statistiques d’ICE Benchmark Administration Limited. En fait, l’or a augmenté durant 8 des 10 derniers premiers trimestres.

L’une des raisons expliquant la bonne tenue de l’or est la volatilité des autres actifs, d’après Adrian Ash, responsable de la recherche chez Bullion Vault. Il y a également des raisons saisonnières qui expliquent la hausse de l’or au premier trimestre.

« La hausse reflète l’agitation récurrente de janvier concernant les risques politiques de l’année à venir, ainsi que le poids grandissant de la demande engendrée par la Nouvelle Année lunaire en Chine, désormais la période d’achats d’or la plus importante du monde devant Diwali en Inde », a-t-il déclaré par e-mail à CNBC.

« Le retour de la demande chinoise maintient désormais la prime (supplément par rapport au cours officiel fixé à Londres) à Shanghai à un solide 12 $ l’once depuis que l’année du Coq a démarré, soit environ quatre fois le prix moyen des cinq dernières années. Cela a renforcé le support du métal physique au cours de l’or, qui a manqué en fin d’année dernière. »

Les taux d’intérêt réels (taux moins inflation) sont un autre facteur. D’après le CEO de US Global Investors, Franck Holmes, lorsque les taux réels sont négatifs comme au Royaume-Uni et aux États-Unis, l’or grimpe dans la devise de ces pays.

« Plus les taux réels sont négatifs, plus le cours de l’or grimpe », a-t-il déclaré dans l’émission « Squawk Box » vendredi dernier.

« Le gouvernement ne vous paye que 50 points de base pour une échéance de 5 ans. Retranchez 2 % d’inflation de cela et vous perdez 150 points de base. »

Il suggère aux investisseurs d’investir 10 % de leur portefeuille dans l’or, et de réévaluer la situation tous les trois mois.

Malgré le relèvement récent du taux directeur américain par la FED, les taux réels américains ont chuté. Entre novembre et février, ils ont atteint un plus bas de cinq ans à – 2,1 %, d’après Adrian Ash.

« La posture dure de la FED ne sert à rien si le relèvement de son taux directeur ne suit pas l’augmentation de l’inflation. C’est pourquoi, parmi les actifs majeurs, seul l’argent a surperformé l’or ce trimestre, augmentant de 13,5 % depuis la nouvelle année car offrant une solution bon marché pour profiter et se protéger de l’échec de la FED à suivre l’inflation », a-t-il déclaré. »