La hausse de l’or n’est pas terminée, selon Paul Mladjenovic

0
743
lingots d'or

Avant que les résultats de l’élection présidentielle soient connus des Américains, de nombreux traders et analystes métaux précieux pensaient qu’une victoire du milliardaire Donald Trump pousserait le cours de l’or à la hausse.

Mais Paul Mladjenovic, auteur des livres Precious Metals Investing For Dummies et High-level Investing for Dummies (Investir dans les métaux précieux pour les nuls et Investissements de haut niveau pour les nuls), était de l’avis contraire.

Il pensait que les investisseurs allaient percevoir Trump en tant que facteur positif pour la croissance et le développement des entreprises, des éléments qui ne sont pas positifs pour l’or, au moins à court terme, selon lui. Les cours des métaux précieux ont, en définitive, baissé les jours qui ont suivi l’élection.

Mais l’or est à la hausse en 2017, dopé par les incertitudes politiques et économiques générées par Trump et ses remarques, souvent impétueuses, et ses ordres exécutifs incessants. Jusqu’à présent, les contrats à terme or ont grimpé de plus de 7 % en 2017.

Si Trump n’est pas le seul responsable de cette hausse, ses actions inattendues ont affecté toute une série d’actifs comme le dollar, les actions et les obligations. Les mouvements de ces actifs ont à leur tour influencé les évolutions récentes du métal jaune.

Jeudi, les contrats à terme or d’avril ont dépassé la barre des 1 230 dollars l’once, pour finir par reculer durant la séance. Mais ils restent en course pour une sixième semaine de hausse sur les sept dernières semaines. Mercredi, la clôture a permis d’atteindre grosso modo un plus haut de trois mois.

Mais les prix n’ont pas fini leur hausse d’après Paul Mladjenovic, qui investit et spécule sur les marchés des métaux précieux depuis 2001. Dans une interview accordée par e-mail, il a expliqué comment il pense que Trump a influencé le cours de l’or et des autres métaux :

Q : Qu’est-ce qui a changé sur les marchés de l’or et des autres métaux depuis la présidence de Trump ?

Paul Mladjenovic : En 2016, l’or et l’argent furent davantage populaires en tant que valeur refuge. Mais la nouvelle administration souhaite augmenter ses dépenses tout en baissant les impôts, ce qui signifie que les perspectives de l’or et l’argent pourraient être positives en raison des risques d’inflation.

Q : Beaucoup d’analystes pensaient que l’or allait grimper en raison des nombreuses incertitudes générées par Trump sur les marchés. Depuis le peu de temps qu’il exerce ses fonctions, pensez-vous que ce soit le cas ? Si non, pourquoi le métal jaune n’a pas grimpé davantage ?

Paul Mladjenovic : À court terme, je ne m’attendais pas à voir l’or grimper, parce que les investisseurs allaient voir d’un bon œil les politiques en faveur des entreprises, de la croissance et du commerce de Trump, des politiques qui ne sont pas favorables à l’or. Cependant, alors que la croissance est de retour et que les dépenses augmentent, l’or devient plus attractif tandis que le dollar et d’autres devises sont surproduites.

Q : Que pensiez-vous de l’or avant que nous connaissions le résultat de l’élection présidentielle américaine, et en quoi cela a-t-il changé depuis que Trump a gagné ?

Paul Mladjenovic : Je pense que si Clinton avait gagné, l’or aurait grimpé fortement en raison des investisseurs à la recherche de valeur refuge. Avec Trump, l’or ne grimpera pas fortement avant que certaines de ses politiques de dépenses fassent leur effet et que des crises se développent dans d’autres régions du monde, par exemple l’explosion de la bulle mondiale de la dette. Je suis optimiste pour l’or et l’argent, je pense que les deux métaux vont très bien performer durant le reste de l’année.

Q : Pouvez-vous décrire la relation entre l’or et les marchés actions ? En quoi est-ce que cela changé depuis Trump ?

Paul Mladjenovic : Habituellement, l’or est inversement corrélé avec les marchés actions, mais je pense que cela va changer sous Trump. Je pense que l’or et les actions de qualité ont de grandes chances d’atteindre, à terme, de nouveaux records. L’or va passer du statut de valeur refuge (crise économique ou financière) à celui d’assurance contre l’inflation (trop de dépenses et de stimulation). Alors que Trump dope la croissance, il pourrait dissiper les craintes antérieures concernant l’émergence d’une crise pour les remplacer par de nouvelles, qui concernent les excès de dépenses et les guerres commerciales, pouvant alors déboucher sur un dollar plus faible et une inflation en hausse. Avec une croissance ainsi qu’une inflation qui augmentent, les marchés actions et l’or bénéficieraient d’un environnement positif, tandis qu’il serait négatif pour le dollar. (…)

Q : Trump a récemment affirmé que le dollar est trop fort. Pensez-vous qu’il va agir afin de l’affaiblir et que cela impactera le cours de l’or ?

Paul Mladjenovic : Ses positions concernant le dollar fort sont directement liées à ses politiques en faveur du commerce. Il pense qu’un dollar plus faible est plus indiqué pour les États-Unis afin de faire face à la concurrence mondiale. Il s’agit de l’une des raisons pour lesquelles je pense que l’or se comportera bien, et que l’inflation deviendra un problème.

Q : La plupart des métaux industriels ont bien mieux performé que l’or l’année dernière. Qu’est-ce qui alimente cette hausse, notamment pour l’argent et le cuivre ?

Paul Mladjenovic : L’argent et le cuivre ont un point commun, ce sont des métaux industriels, utilisés dans la fabrication de produits. Alors que davantage d’investissements se dirigent vers ce secteur, ils bénéficieront des politiques de Trump. Le cuivre et l’argent vont poursuivre leur bonne performance.

Q : Comment les investisseurs devraient investir dans les métaux, que peuvent-ils faire pour minimiser les pertes ?

Paul Mladjenovic : Je pense que les investisseurs devraient continuer à accumuler des métaux précieux physiques, comme des pièces d’argent, ainsi que d’envisager les actions minières de qualité et les ETF. Pour les actions cotées en bourse de sociétés minières, ils doivent privilégier les sociétés de renom avec des profits nets prouvés, des réserves de métaux exploitables et utiliser des tactiques défensives comme les ordres de vente à seuil de déclenchement pour les périodes de volatilité qui ne manqueront pas d’avoir lieu.

Q : Quelles sont vos prévisions concernant les cours, et quel contexte serait nécessaire pour qu’elles se réalisent ?

Paul Mladjenovic : Je pense qu’il s’agira d’une grande année pour les métaux précieux. Pour les raisons citées, je m’attends à ce que l’or dépasse les 1 300 $ au cours de l’année, et je pense que l’argent atteindra les 25 $ d’ici la fin 2017. Vu que l’argent connaît une nouvelle année de déficit entre l’offre et la demande, il a une petite chance d’atteindre les 40 $ l’once d’ici 2018. »

Article de MarketWatch.com, publié le 9 février 2017

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here