HFT or et argent : la latence de 3 ms sur les ordres confirmée par l’ICE

0
1358
HFT

Il y a quelques mois, nous vous faisions part de l’intention de l’Intercontinental Exchange (ICE) d’introduire une latence de 3 ms sur tous les ordres passés sur les contrats à terme or et argent. Comme nous l’apprend cet article de Zero Hedge, la bourse matières premières d’Atlanta a décidé d’exécuter son plan, malgré l’avis négatif de 2 des 5 commissaires de la CFTC.

Ceux qui sont contre l’introduction de cette latence affirment qu’elle pénalisera les sociétés qui s’étaient adjugé un avantage compétitif. Selon les autres, elle permettra d’empêcher les sociétés spécialisées dans le trading à haute fréquence de devancer leurs pairs sur les marchés à terme. Une nouvelle qui ne plaît pas aux spécialistes du HFT, comme Citadel.

Comme nous l’écrivions dans notre article précédent, les volumes échangés sur cette bourse sont maigres par rapport à ceux du CME en ce qui concerne l’or et l’argent. Il n’empêche que le secteur a suivi de près ce dossier, car il pouvait créer un précédent.

La CFTC pouvait bloquer la proposition d’ICE, mais le délai de 90 jours pour faire opposition vient d’expirer. ICE est donc désormais libre de faire ce qu’elle veut. La division supervision des marchés de la CFTC a déclaré qu’elle allait analyser consciencieusement l’impact de cette latence, en précisant que son feu vert n’était pas de sa part un aveu du bien-fondé d’un tel dispositif.

Si d’autres bourses devaient introduire une demande similaire, elle sera examinée au cas par cas.

Du côté d’ICE, aucune date d’implémentation n’a été fournie. La bourse a commenté ainsi la décision : « Nous sommes très satisfaits de la décision de la CFTC, qui a validé notre changement de règles concernant la protection passive des ordres, un dispositif connu sous le nom de latence (« speed bump »), sur les marchés à terme. »

Les géants du trading à haute fréquence que son Citadel et DRW Holdings, des sociétés qui empochent la majorité de leurs profits en devançant les ordres des petits investisseurs et des « baleines idiotes », étaient, bien entendu, contre l’idée. Les hedge funds également, via leur Managed Funds Association. Chez Citadel, on s’est dit rassuré : la mesure ne concernera que les marchés des métaux précieux, soit 2 contrats spécifiques. Toute extension à d’autres actifs exigera une nouvelle analyse juridique et une nouvelle procédure auprès du régulateur.

Le meilleur avis à chaud sur la question a probablement été émis par Tom McClellan, qui a déclaré :

« Les sociétés qui utilisent des algorithmes HFT ont dépensé de grosses sommes, ont placé leurs bureaux au plus près des serveurs de l’ICE, ont investi dans la fibre à haute vitesse pour passer leurs ordres plus vite, et maintenant l’ICE introduit une latence de 3 ms afin de rendre le jeu plus équitable. »

Cela explique évidemment pourquoi ces sociétés sont furieuses. Désormais, elles vont devoir investir à nouveau pour s’adapter.

Cette latence s’appliquera aux ordres entrants qui veulent accepter une offre ou une demande existante. Elle ne s’appliquera pas aux nouveaux ordres qui s’affichent. Néanmoins, certains critiques estiment que cette latence pourrait créer davantage de volatilité durant les périodes de remous.