James Turk sur le recul des métaux précieux, à nouveau en backwardation

0
1227
or

« Malgré la volatilité, le premier semestre 2017 fut positif pour les métaux précieux. Sur base du cours spot de New York, l’or a bondi de 7,9 % et l’argent de 4 %. Par rapport à la grande majorité des devises, l’or s’est apprécié depuis le début de l’année.

Pourtant, nous n’avons pas l’impression de connaître une bonne année. Cela s’explique par plusieurs facteurs. Tout d’abord, l’or n’est pas parvenu à s’affranchir du seuil psychologique des 1300 $ lors de ses deux tentatives cette année. Ensuite, il y a eu la correction de juin du métal jaune. L’argent a même sous-performé l’or, si bien que le ratio or/argent est reparti à la hausse. Dans la majorité des marchés haussiers des métaux précieux, ce ratio diminue, c’est pourquoi nous voulons qu’il en soit ainsi.

Les actions minières ne sont pas non plus à la fête. L’indice XAU des sociétés minières est dans le vert en 2017, néanmoins de seulement 2,4 %. En temps normal, cela ne serait pas mauvais mais dans notre monde d’aujourd’hui, fait de bulles gonflées par les banques centrales, c’est insuffisant. Les gains du XAU sont très loin de la performance des actions technologiques en vogue.

Backwardation or et argent

Tous ces points ont affecté négativement le moral des investisseurs dans les métaux précieux, si bien que c’est la morosité qui règne en ce moment. Mais c’est justement à partir de ce genre de contexte que naissent les marchés haussiers. Autrement dit, le moral est un indicateur contrarien intéressant. En ce moment, le prix aussi bien de l’or que de l’argent pour livraison immédiate est supérieur au prix du mois prochain. Il y a donc déport (backwardation). Même si les ventes de pièces aux États-Unis sont faibles, il y a clairement quelqu’un qui est en train d’accumuler du métal. Ce sont les gestionnaires avisés (smart money), toujours à l’affût des bonnes affaires. (…) »

Article de KWN, publié le 3 juillet 2017