La demande d’or repart à la hausse en Chine alors qu’elle s’effondre aux États-Unis

0
1890
lingotins d'or

C’est un peu la chronique annoncée du basculement du marché de l’or physique de l’Occident vers l’Orient qui continue de se développer sous nos yeux. Alors qu’aux États-Unis les ventes aux particuliers de métaux précieux sont à leur plus bas de ces 10 dernières années, la demande du consommateur numéro 1 mondial, la Chine, est repartie à la hausse.

Les Américains bouderaient l’or au profit des cryptodevises

Si l’or « papier » se porte bien aux États-Unis, ce qui explique pourquoi les cours sont à la hausse depuis le début de l’année vu que c’est quasiment le seul facteur qui importe, il en va tout autrement pour le marché des métaux précieux de détail, qui connaît sa pire année de la dernière décennie. Alors que les contrats à terme sur l’or ont progressé de 10 % en 2017, les ventes de pièces d’argent et de pièces d’or (Eagle) de la US Mint ont chuté respectivement de 73 et de 87 % ! Du côté des marchands de MP, c’est évidemment la bérézina, avec des chiffres d’affaires qui ont chuté jusqu’à 70 %.

Selon Mohamed El-Erian, l’explication se trouve du côté des cryptodevises, alors que nous traversons une période d’incertitude qui devrait bénéficier aux métaux précieux. Certains petits investisseurs se tourneraient également vers les ETF, et notamment le GLD, qui a recommencé à acheter de l’or physique suite à l’afflux de nouveaux investisseurs (source).

Les particuliers chinois repartent à l’achat

Ce repli américain est néanmoins compensé par le regain d’appétit de la Chine, confirmé par une dépêche de l’agence chinoise Xinhua. Durant les 9 premiers mois de l’année 2017, la demande d’or a augmenté de 16 % par rapport à la même période de l’année précédente pour s’élever à 815,9 tonnes. Ce chiffre n’inclut pas les acquisitions de métal de la banque centrale chinoise.

La demande pour les lingots a notamment bondi de 44,5 % pour atteindre 222 tonnes. La Chine, le plus gros producteur d’or mais aussi le plus gros consommateur du métal, accapare 29 % de la demande mondiale pour les bijoux en or et près de 26 % de la demande mondiale pour les pièces et lingots d’or.