Le marché haussier de Noël se mue en carnage, les métaux précieux en profitent

0
1332
crash boursier

Le marché haussier de Noël, que l’on espérait et que l’on attendait, on ne l’a pas vu. Au contraire, ce 24 décembre, la tendance baissière du mois s’est poursuivie de plus belle, si bien que nous avons atteint de nouveaux plus bas sur les marchés. Le Dow Jones a plongé de 653 points, sa pire baisse quotidienne de son histoire longue de 122 ans. De plus, le Dow est bien parti pour enregistrer sa plus grosse baisse de décembre depuis la Grande dépression.

Cet indice était à près de 26.000 points au début du mois de décembre. Il a fermé le 24 décembre à 21.792. Il s’agit d’une baisse mensuelle de 16 %. Comme je l’ai montré dans ma dernière vidéo, le seuil de support critique du Dow est de 24.000 points. (…) Si on obtient une clôture mensuelle en dessous de 24.000 points, cela pourrait vraiment mal tourner. Nous avons encore 3 sessions complètes et 1/2 le jour du réveillon de Nouvel An pour que la Plunge Protection Team entre en scène pour pousser le Dow au-delà des 24.000 points, mais je ne suis pas certain qu’ils y parviendront. S’il était en baisse de 500 à 1000 points, c’eut été possible. Mais il est à 2200 points de ce niveau. Voici mon graphique mis à jour :

dow décembre 2018Vous pouvez voir que la baisse de décembre est la plus spectaculaire du graphique. Elle est même plus importante que celle d’octobre 2008 (flèche rouge). Cependant, on peut voir à la bougie qu’après avoir baissé jusqu’à 7773 points, l’indice était relevé jusqu’à 9325 (ouverture du mois d’octobre à 10.847 points).

On pourrait assister à un tel scénario durant les derniers jours de décembre. Soit à une belle hausse, ce qui rassurerait les investisseurs pour 2019. De mon point de vue, je pense que le Dow va poursuivre sa baisse pour passer en dessous de sa moyenne mobile à 50 jours (ligne bleue) jusqu’à 20.470 points. On assistera ensuite à une correction à la hausse avant la reprise du marché baissier.

Si le marché devait se comporter de façon similaire à ce que nous avons connu en 2007-2009, le Dow Jones devrait chuter jusqu’à 14.000 points durant l’été ou l’automne 2019. Bien sûr, la FED pourrait devenir nerveuse, mettre un terme au processus de relèvement des taux et commencer un nouveau QE. Cela changerait la dynamique du marché vu que nous entrerions dans les premières étapes d’une hyperinflation. Mais si la FED poursuit son intention de relever 2 fois les taux en 2019, nous allons assister à une baisse globale des marchés financiers.

Il est intéressant de constater que tout était dans le rouge le 24 décembre, sauf les métaux précieux. L’or s’est apprécié d’un confortable 13 $, tandis que l’argent a augmenté de 1 %. Même le dollar index a baissé de 33 points. Je fus tout de même surpris de voir le pétrole baisser tant alors qu’il a déjà perdu 40 % depuis le début de mois d’octobre. Le West Texas Intermediate Oil price a atteint un nouveau plus bas de 42,53 dollars. Ce qui est une très mauvaise nouvelle, vu que ce niveau est en dessous de la moyenne mobile à 400 jours critique de 43,83 dollars.

À ce prix, cela signifie que davantage de producteurs de pétrole par la fracturation hydraulique sont en perte. Voici le graphique d’Art Bertman à jour :


Au prix actuel de 42,53 dollars, une seule société dégage des profits (Connoc0 Phillips). Même si le prix moyen du pétrole pour le dernier trimestre sera plus élevé que le cours actuel, ces sociétés devront probablement faire face à des prix autour des 40-45 $ pour le premier semestre de 2019. Si cela devait avoir lieu, on devrait assister à un sérieux feu d’artifice du côté de ce secteur (…).

Source : SRSRoccoReport.com