Le retour en grâce des métaux précieux physiques depuis la crise financière

0
2197
or et argent

Si la demande pour les métaux précieux a clairement baissé depuis les pics qui ont suivi la crise financière, la différence entre les volumes accumulés avant et après 2008 reste néanmoins surprenante. Se pencher sur les chiffres avant et après permet de mesurer à quel point le marché des métaux précieux a changé, probablement à jamais.

Certains sont désillusionnés par la performance de l’or et de l’argent de ces dernières années. Il faut néanmoins prendre en compte la situation d’ensemble, à long terme. (…) Lorsque j’achète de l’or ou de l’argent, ce n’est pas dans l’optique de faire un profit de 1000 % (même si cela ne me dérangerait pas), mais tout simplement car il n’y a pas vraiment d’alternative en termes d’investissement liquide lorsque la musique financière s’arrêtera. Je m’abstiens donc de fixer des objectifs, que ce soit en termes de prix d’entrée ou de valorisation dans X années, même si je dois bien avouer que je le faisais il y a quelques années.

La frustration se manifeste toujours lorsque les choses ne tournent pas comme nous l’avions anticipé. C’est pourquoi il vaut mieux se focaliser sur l’essentiel, prendre ses décisions d’investissement et laisser le temps faire le reste.

La demande pour les métaux précieux d’investissement depuis 2008

Au lieu de nous focaliser sur les nouvelles du jour, il est préférable de se pencher sur les tendances à long terme. Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre en compte les nouvelles à court terme, mais elles ne peuvent pas prendre le pas sur les tendances fondamentales à long terme.

En ce qui concerne la demande pour les métaux précieux d’investissement depuis 2008, selon le World Gold Council elle fut de 16.200 t entre 2009 et 2018 pour l’or, de 57.800 t pour l’argent métal. Ces volumes représentent les achats de pièces et de lingots d’or et d’argent, y compris des banques centrales. Cela ne concerne pas les ETF, donc il est probable que cette demande soit encore plus importante.

Voyons désormais quelle était cette demande avant la crise de 2008. La différence est frappante :

Durant la décennie précédente, la demande d’or fut de moins de 4000 tonnes, celle pour l’argent métal de 15.300 t. Voici les 2 graphiques juxtaposés, qui en disent long. Il est tout de même incroyable de constater que la demande d’or a dépassé celle de l’argent de la décennie précédente.

Source : SRSRoccoReport.com