Les achats d’or des banques centrales au plus haut depuis 50 ans

0
665
or de la Buba

La relique barbare est en odeur de sainteté du côté des banques centrales. En 2018, le métal jaune accumulé par ces institutions financières a représenté les volumes les plus importants de ces 50 dernières années. Ce record est surtout à mettre au crédit de la Russie, qui a battu le record mondial des acquisitions annuelles d’or les plus massives de l’histoire.

Comme l’indique l’article de SRSroccoReport.com, ces acquisitions records d’or ont été dictées par la volonté des banques centrales de diversifier leurs réserves, notamment pour réduire leur exposition au dollar. Jamais les banques centrales n’avaient acheté autant de métal jaune depuis l’annulation de la convertibilité du dollar en or par Nixon en 1971.

En 2018, les banques centrales ont acquis 651,5 tonnes d’or. À elle seule, la Russie a acheté 274 tonnes d’or. Rien que ce fait est remarquable, mais ça l’est d’autant plus lorsqu’on sait que ces achats de lingots ont été financés par le produit de la vente de ses obligations américaines. Mis à part Moscou, les autres grands contributeurs de cette tendance sont la Turquie, qui a acheté 51,4 tonnes d’or, et le Kazakhstan, qui a ajouté 50,6 tonnes de lingots d’or dans ses coffres. La Chine ne figure pas dans ce classement, mais il y a de bonnes raisons de penser que Pékin annonce ses acquisitions quand elle pense que le moment est opportun.

651,5 tonnes d’or, cela représente une hausse de près de 75 % par rapport à 2017 (375 tonnes). Suite à la crise financière de 2008, les banques centrales ont acheté 4330 tonnes de métal jaune à partir de 2010. Durant la décennie précédente, elles avaient globalement vendu du métal, à savoir 4921 tonnes, bafouant ainsi la règle élémentaire du trading qui commande de vendre au plus haut et d’acheter au plus bas…

Voici les pays les plus actifs sur le marché de l’or durant la dernière décennie, au-delà des 2 géants que sont la Russie (1731,5 tonnes) et la Chine (1252,5 tonnes) :

  • Kazakhstan : 283,1 tonnes :
  • Inde : 240,9 tonnes ;
  • Arabie Saoudite : 180,1 tonnes ;
  • Turquie : 137,5 tonnes ;
  • Corée du Sud : 101,4 tonnes ;
  • Thaïlande : 70 tonnes.

plus gros acheteurs d'or

Rien qu’à elles deux, la Chine et la Russie ont représenté 75 % des achats d’or des banques centrales entre 2007 et 2018. Mais toutes proportions gardées, ce sont les achats du Kazakhstan qui sont les plus impressionnants. Son PIB est environ 10 fois inférieur à celui de la Russie, à PIB égal ils représenteraient 2831 tonnes !

Achats records de la Banque centrale de Russie

Voici l’article qu’a publié SputnikNews concernant les achats d’or conséquents de la Banque centrale de Russie en 2018 :

En 2018, les banques centrales des différents pays du monde ont acheté 651,5 tonnes d’or, le montant le plus élevé en 50 ans, selon un rapport de World Gold Council. 42 % de ce total a été acheté par la Russie, ce qui constitue un record historique mondial.

Les banques centrales du monde ont réalisé les plus importants achats d’or en 50 ans selon un rapport de World Gold Council publié jeudi 31 janvier.

La Banque de Russie tient le haut du pavé parmi les banques centrales du monde: 274,3 tonnes, soit 42 % de l’ensemble de l’or acheté en 2018.

Le rapport intitulé, « Tendances de la demande d’or au quatrième trimestre et en 2018 », signale que l’année dernière l’achat d’or par les banques centrales a augmenté de 74 % par rapport à 2017 (374,8 tonnes) pour atteindre 651,5 tonnes.

Selon le rapport, les achats nets ont atteint leur plus haut niveau depuis la fin de la convertibilité du dollar américain en or en 1971, alors qu’un plus grand nombre de banques centrales se sont tournées vers le métal jaune pour se diversifier.

Selon le World Gold Council, la Russie continue de miser sur l’or dans le cadre de la dédollarisation de ses réserves. L’achat en 2018 de 274,3 tonnes est la plus grande acquisition d’or par une banque centrale de toute l’histoire. La Russie augmente annuellement ses réserves en or de plus de 200 tonnes pour la quatrième année d’affilée. En plus, la Banque centrale de Russie continuer d’effectuer des achats nets (c’est-à-dire d’acheter plus que de vendre) depuis 13 années consécutives. Au cours de cette période, les réserves russes ont augmenté de 1.726,2 tonnes à 2.113 tonnes en 2018.

En 2018, les deux autres principaux acheteurs d’or, outre la Russie, sont le Kazakhstan et la Turquie, ces deux pays ayant respectivement acquis 50,6 et 51,5 tonnes. Pris ensemble, la Russie, le Kazakhstan et la Turquie totalisent 58 % de l’or acheté par des banques centrales en 2018.

Au cours de l’année dernière, les banques centrales du monde n’ont vendu que 15,6 tonnes d’or. Il s’agit notamment de l’Australie (4,1 tonnes), de l’Allemagne (3,9 tonnes), du Sri Lanka (2,4 tonnes), de l’Indonésie (2 tonnes) et de l’Ukraine (1,2 tonne).