L’Inde se prépare-t-elle à interdire l’importation d’or ?

1
2074
collier en or en Inde

Après avoir retiré de la circulation les billets de 500 et 1 000 roupies pratiquement sans préavis, des rumeurs font état d’une éventuelle interdiction de l’importation d’or en Inde. Cette décision, si elle devait être prise, bien qu’elle nous semble très peu probable, serait le plus gros tremblement de terre sur le marché de l’or depuis Nixon comme l’explique Nigam Agora dans cet article publié sur MarketWatch.com (24 novembre 2016) :

« En août 1971, le président Nixon choquait la planète entière en annonçant la fin de l’étalon change or pour le dollar. Le billet vert reposait sur le principe de l’étalon change or depuis les accords de Bretton Woods de 1944. Le prochain tremblement de terre pour les investisseurs de l’or, 45 ans après l’annonce de Nixon, pourrait se profiler à l’horizon. Ce tremblement de terre, c’est l’interdiction potentielle de l’importation d’or en Inde. Si cela devait se produire, on pourrait assister à une baisse de l’once de 200 $ en une seule journée.

Mais pour comprendre cette évolution hypothétique, il est important de saisir ce qui s’est passé récemment en Inde. Lisez lentement les mots suivants : la véritable raison de la baisse récente du cours de l’or, c’est l’Inde et non Trump. Avant d’expliquer l’énormité d’une telle interdiction, commençons par examiner les graphiques du cours de l’or.

Débutons par l’observation du graphique des contrats à terme or le soir de l’élection. Le graphique montre comment les ventes motivées par Modi ont dépassé les achats motivés par Trump. Le rallye naissant fut tué par un dollar en hausse.

baisse-or-inde

Penchons-nous désormais sur le graphique mensuel de l’or du populaire GLD :

or-spot-inde

Veuillez noter que, d’après ce graphique, durant le rallye de 2016 l’or n’a même pas atteint les retracements de Fibonacci de 38,02 % durant la baisse du plus haut de 1 904 $ au plus bas approchant les 1 000 $. C’est l’indicateur d’une faiblesse. En ce moment, le rallye de l’or de 2016 doit être considéré comme une contre-tendance et non comme le démarrage d’un nouveau marché haussier. Cette conclusion sera invalidée seulement si l’or progresse pour dépasser les retracements de Fibonacci de 38,2 % indiqué sur le graphique. Des conclusions similaires, après ajustements raisonnables, peuvent être tirées des graphiques de l’argent (SLV) et des minières or.

Le graphique montre également jusqu’où l’or pourrait baisser si l’Inde devait bannir l’importation d’or, ainsi qu’une zone de support forte qui constituerait le dernier plus bas majeur de l’or. Cependant, en cas de baisse abrupte, la zone de support indiquée a de grandes chances d’être franchie. Cela s’explique par le fait que les traders moins expérimentés auront défini leurs stops juste en dessous du niveau de support. Les algorithmes « à la recherche de chair fraîche » utilisés par les professionnels massacreront simplement les stops pour pousser le prix encore plus bas.

Les importations indiennes d’or sont importantes

En moyenne, l’Inde importe environ 700 tonnes d’or par an. C’est énorme. Une réduction violente de la demande de cette magnitude, en cas d’interdiction des importations, serait un choc majeur pour le marché de l’or.

Que faire ?

Du côté de l’Arora Report, nous avons eu vent de la rumeur très tôt. Nous l’avons prise au sérieux et l’avons incorporée à nos modèles qui nous ont donné le signal de vente pour l’or juste après l’élection présidentielle américaine. Cependant, en tant que société à la réputation établie disposant d’un grand nombre de lecteurs et désireux de ne pas colporter la rumeur, nous n’en avons pas parlé.

Même si la majorité des médias du monde occidental continuent d’ignorer cette évolution éventuelle majeure, nous avons suffisamment confiance en nous pour désormais publier la nouvelle. Voici pourquoi :

  • Tout d’abord, les primes sur l’or vendu actuellement en Inde ont bondi de 12 $ de l’once pour atteindre leur plus haut niveau depuis novembre 2014. Nous estimons qu’il s’agit d’une preuve tangible que la rumeur persiste et qu’elle affecte le prix de l’or.
  • Deuxièmement, l’Indian Bullion & Jewellers Association a informé ses membres qu’elle entend des rumeurs en provenance de certains cercles concernant la possibilité d’une interdiction de l’importation d’or. Corroborant nos informations précédentes, la nouvelle est désormais publique.
  • Troisièmement, les médias sociaux en Asie font le buzz avec ces rumeurs.

En ce moment, il est très important pour les investisseurs de l’or de suivre de près des sources bien informées en Inde et de rester sur le qui-vive, à l’affût de tout signe susceptible de confirmer cette éventualité. (…) »

Une telle nouvelle ne serait évidemment pas bonne pour le métal jaune. Cependant, si elle devait se matérialiser (ce dont nous doutons très fortement), croire qu’une partie importante de ces importations ne serait pas compensée par de l’or de contrebande est au minimum naïf. Il suffit de se rappeler l’explosion du trafic d’or en Inde après le relèvement des droits de douane sur le métal jaune. Dans un pays où l’économie au noir règne en maître, une telle décision fournirait une excellente excuse pour massacrer une nouvelle fois le cours de l’or. En revanche, l’impact sur la demande serait bien moins limité que suggéré par l’auteur.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here