L’or est à 6 % de son plus haut en euro

0
3129
lingots d'or pur

Le dollar est la devise de référence lorsqu’on évoque le cours de l’or. Mais on doit évidemment prendre en compte le prix de l’or dans sa devise d’achat pour évaluer sa performance. En ce qui concerne l’euro, avec un cours à plus ou moins 1300 €, nous ne sommes plus qu’à grosso modo 6 % du plus haut historique de l’or. Preuve que pour nous, Français et Européens, le marché haussier de l’or a démarré en 2014.

L’or cartonne en de nombreuses devises

Mais il n’y a pas qu’en euros que l’or se porte bien. Dans d’autres devises majeures, il est aussi proche de son plus haut, ou a enregistré un nouveau record. C’est notamment le cas en dollars canadiens. Vendredi dernier, à plus de 1910 dollars canadiens l’once, l’or a enregistré un nouveau record. C’est également le cas pour la livre sterling (1189,93 pounds vendredi).

Selon Nicky Shiels, stratégiste matières première de Scotiabank, ces records sont la conséquence des tensions monétaires mondiales.

« Le cours de l’or dans les devises mondiales majeures semble avoir atteint des records. Il s’agit d’un indicateur clé qui montre que nous sommes au cœur d’une sorte de guerre des devises, » a-t-elle déclaré.

Craintes concernant la croissance et le commerce mondial

Ce lundi, le métal jaune a atteint un plus haut de 6 ans en dollars suite à une nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et la Chine. Pour rappel, Trump a annoncé la mise en place de nouveaux droits de douane sur des importations chinoises. Le président américain continue de « négocier » avec Pékin comme s’il s’agissait d’un deal immobilier avec des New-Yorkais. Les Chinois sont pragmatiques, mais pas au point de perdre la face. Les méthodes de cow-boy de Donald Trump risquent de donner peu de résultats. D’après certains rapports (à prendre avec des pincettes), il aurait pris cette décision en ignorant l’avis de ses conseillers les plus proches.

L’or ne fait que réagir à un barrage de nouvelles positives (en tout cas pour son cours). Une récession qui se profile et que tout le monde ou presque anticipe désormais, des taux qui vont baisser aux États-Unis, un président américain qui semble agir de façon impulsive et imprévisible, un risque de guerre des devises en bonne et due forme alors que le yuan poursuit sa baisse par rapport au dollar… Toutes les planètes s’alignent pour que l’or brille.