L’or pourrait rapidement atteindre les 1 400 $ même si une correction n’est pas à écarter

0
1359
or physique

L’or continue sa belle envolée à plus de 1 350 $ l’once au moment d’écrire ces lignes. Selon Nizam Hamid, stratégiste ETF chez Wisdom Tree, l’or pourrait rapidement dépasser la barre des 1 400 $ l’once même si une correction n’est pas à écarter :

« L’or a franchi la barre des 1 300 $ la semaine dernière. Depuis, il poursuit sa hausse sans s’essouffler alors que les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis persistent. Certains experts affirment maintenant que le métal précieux pourrait continuer sur sa lancée positive.

« Il y a une conjonction d’événements qui poussent l’or à la hausse, notamment les incertitudes politiques et les achats des hedge funds. Si ce contexte politique extrême se poursuit, le métal jaune pourrait atteindre les 1 400 $ l’once », a déclaré Nizam Hamid, stratégiste ETF chez Wisdom Tree dans un communiqué de presse publié jeudi.

La période actuelle de grandes incertitudes, que ce soit sur le front de la politique intérieure américaine ou de sa politique extérieure, soutient le cours de l’or d’après Hamid.

« Au vu de la valorisation des autres classes d’actifs, il existe un potentiel réel pour que l’or poursuive sa hausse, surtout si les investisseurs mainstream entrent dans la danse. »

L’or s’échange en ce moment autour des 1 340 $ l’once. Il est en hausse de 2,45 % sur les 7 derniers jours, de 16 % depuis le début de l’année. Traditionnellement, les investisseurs se tournent vers les valeurs refuges telles que l’or, le franc suisse et le yen durant les périodes d’incertitude vu que les actifs traditionnels tels que les actions et les obligations peuvent devenir volatiles dans un tel contexte.

cours de l'or en 2017

Cependant, des rendements obligataires en berne et la faiblesse du dollar sont également des éléments en faveur de l’or, d’après le stratégiste d’UBS Join Teves.

« En plus de l’intérêt pour l’or en raison de sa qualité de valeur refuge, d’autres facteurs jouent en sa faveur. Les rendements américains et le dollar restent faibles après les chiffres décevants de l’emploi d’août et les coûts économiques potentiels de l’ouragan Harvey qui pèseront sur la croissance », a écrit Teves dans une note de recherche publiée en début de semaine. (…)

Cependant, en cas de rebond du dollar américain, l’or pourrait en pâtir. (…)

Article de cnbc.com, publié le 7 septembre 2017