L’or rebondit alors que l’accord sino-américain ne se concrétise toujours pas

0
5399
or

C’est fou comme la situation de l’or peut changer radicalement en 24 heures. Ce mardi, le cours du métal jaune a connu sa pire baisse de ces 5 dernières semaines pour tomber en dessous du niveau clé des 1500 $. À ce moment-là, plus rien ne semblait aller pour l’or. Mais 24 heures plus tard, celui-ci semblait tout avoir pour repasser au-dessus de ce niveau clé.

L’or a rebondi après une pause concernant la soi-disant imminence de la validation de la phase 1 de l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine. Une nouvelle dont on n’a cessé de parler durant ces derniers jours. Un haut responsable de l’administration Trump a indiqué à Reuters que la réunion de signature entre Trump et Xi, qui porterait sur un accord intérimaire, pourrait être repoussée jusqu’à décembre. Et ce, en raison des négociations qui se poursuivent concernant les termes de l’accord, ainsi que le lieu.

À la clôture de mercredi, les contrats à terme de décembre de l’or du COMEX ont progressé de 9,4 dollars (soit de 0,6 % – 1493,10 dollars l’once). Ou encore à 7 $ d’un retour au niveau clé des 1500 $. Le mardi, l’or a perdu 1,8 % de sa valeur, soit la plus grosse baisse depuis le 30 septembre, pour atteindre un plus bas d’un mois à 1480,7 dollars. Le cours spot a quant à lui reculé de 1,7 %.

La baisse du métal jaune de mardi fut provoquée par l’optimisme des traders à propos d’une entente sur la phase 1 de l’accord commercial entre la Chine et les États-Unis, qui pourrait supprimer les droits de douane levés par les 2 nations depuis l’émergence du conflit.

Les actions américaines se sont également repliées après avoir atteint un plus haut quelques jours plus tôt en raison des mêmes spéculations concernant un accord sur le point d’aboutir.

« Le prix de l’or a pris un escalator vers le haut après avoir pris un ascenseur vers le bas. Alors que le métal était suracheté, les stop-loss ont poussé la baisse jusqu’en dessous des 1485 $, a déclaré George Gero, analyste métaux précieux de RBC Wealth Management à New York. Ces dips importants ont présenté des opportunités d’achat pour les investisseurs à long terme. »

Dans une note, TD va dans le même sens. « L’analyse des fonds disponibles pour déploiement suggère que le bull de l’or moyen conserve des positions supérieures à la moyenne. »

Si l’éventualité d’un accord sino-américain a souvent été citée en tant que facteur défavorable pour l’or, selon certains analystes c’est loin d’être évident.

« Un accord commercial pourrait ne pas être négatif pour l’or, au final », a déclaré Fawad Razaqzada, analyste de forex.com. « Il ne faut pas perdre de vue que la Chine est un grand consommateur du métal précieux », note-t-il. « Les perspectives d’un accord commercial pourraient donc doper la demande d’or physique, directement et indirectement (en raison de l’appréciation du yuan). Je pense donc que les perspectives à long terme restent favorables sous cet angle. »

Rabobank : attention au terme la guerre commerciale

Michael Every de Rabobank prévient quant à lui qu’il faut peut-être se méfier d’un accord. Selon lui, tous les déboires économiques de la planète sont attribués à ces droits de douane (ainsi qu’au Brexit), alors qu’ils sont principalement structurels. Comme il l’explique, avec cet accord les banques centrales ne pourront plus baisser les taux en invoquant cette excuse. Cela ne changea rien à l’endettement excessif des pays développés, qui affichent des déficits sans pour autant investir dans les secteurs clés de l’économie.

Sources : ici et ici