L’or se dirige vers 1400 $, et non 1200 $ – Bloomberg Intelligence

0
1396
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Le marché de l’or est en train de basculer du pessimisme vers l’optimisme. Selon Bloomberg Intelligence, le métal jaune se dirige plus que probablement vers les 1400 $ l’once.

L’or ne devrait pas vivoter encore longtemps autour des 1300 $ l’once alors que le marché attend la validation du pic du dollar et davantage de volatilité sur les marchés actions pour pousser le cours du métal jaune à la hausse, selon le stratégiste matières premières de Bloomberg Intelligence Mike McGlone.

« Coincé à environ 1300 dollars l’on durant le premier trimestre 2019, l’or se prépare à tester le niveau de résistance de 1400 $, et non à poursuivre sa consolidation pour revisiter les 1200 $. Il faut remonter à 6 ans pour voir l’or au-dessus des 1400 $ l’once, à seulement quelques mois pour un cours inférieur à 1200 $, mais les vents contraires se dissipent rapidement, le dollar fort étant l’obstacle majeur », a rapporté en avril BI dans son rapport mensuel.

La configuration du marché de l’or est similaire à celle de 2002, lorsque le billet vert atteignit un pic et que l’or bascula dans un marché haussier, relève McGlone.

« Un pic général du dollar devrait sceller la reprise de la hausse du marché de l’or, plus qu’en 2017. À l’époque, la volatilité des marchés actions continuait de baisser pour atteindre un plus bas historique, tandis que les taux étaient à la hausse. C’est tout le contraire aujourd’hui, le dollar fort étant le dernier obstacle qui se dresse sur la route de l’or », a-t-il écrit.

Une FED devenue plus conciliante est également un facteur positif pour permettre à l’or de franchir les seuils de résistance.

« On a assisté à un basculement sur les marchés à terme, suite aux attentes du marché de voir la FED adopter des politiques accommodantes. (…) Si les opérateurs sur les futures ont raison et que nous assistons prochainement à des baisses des taux directeurs, les chances de matérialisation d’un pic du dollar sont plus grandes, ce qui soutiendra l’or et les métaux précieux. La corrélation entre les métaux et le dollar est l’une des plus négatives, a expliqué McGlone. Nous pensons que la solide performance de l’année dernière du dollar sera la dernière, et que le billet vert fera partie du bas du panier des actifs les plus performants de 2019, ce qui est un facteur positif pour les métaux. »

N’ignorez pas le statut de valeur refuge de l’or, selon BlackRock

Même si le marché de l’or a du mal à attirer des capitaux qui continuent de prendre la route des marchés actions, un gestionnaire du plus gros hedge fund du monde affirme que le sentiment pourrait très bien basculer dans l’autre camp.

« Les investisseurs devraient se focaliser sur le fait que durant octobre et décembre, lorsque l’appétit pour le risque a fortement diminué, l’or a confirmé son statut de valeur refuge pour grimper malgré la vigueur du dollar », a déclaré Thomas Holl, directeur et gestionnaire de BlackRock, à l’occasion d’une interview pour Bloomberg.

Ces commentaires font suite aux difficultés rencontrées par l’or pour franchir le seuil de résistance des 1300 $. L’or traverse une nouvelle période plus difficile alors que les marchés actions se rapprochent de leurs niveaux records. Par exemple, le S&P 500 a atteint 2883 points, soit seulement 2 % en dessous de son record de 2018.

Cependant, Holl estime que l’or s’est très bien comporté vu d’où il vient, passant de moins de 1200 $ l’once en août jusqu’à son seuil de résistance à long terme de 1350 $. « En tant qu’investisseur propriétaire d’un portefeuille diversifié, il y a de quoi être satisfait de la performance de l’or du 4e trimestre 2018 », a-t-il déclaré.

Holl affirme que les investisseurs ne doivent pas se focaliser sur la volatilité à court terme de l’or. Le potentiel à long terme est plus important, particulièrement depuis le volte-face monétaire de la FED.

« Le changement de posture de la FED est vraiment important pour considérer le futur de l’or dans les 3, 6 et 12 mois à venir », a-t-il déclaré.

Si certains analystes estiment que l’or éprouvera des difficultés dans un environnement de basse inflation, pour Holl, ce sont les taux réels qui importent vraiment. Aux États-Unis, on a assisté à une baisse considérable des taux réels après l’annonce de la FED de ne plus toucher à son taux directeur en 2019. Les taux réels sur les bons du Trésor sur 10 ans sont de 58 points de base, alors qu’ils étaient encore de 0,96 % au début de l’année.

« Traditionnellement, l’or se comporte bien lorsque les taux réels sont en dessous de 1,5 %, encore mieux lorsqu’ils sont négatifs », a-t-il déclaré.

« Si notre scénario de base repose sur une croissance modeste, en cas de choc externe l’or sera très bien positionné pour grimper alors que les investisseurs sont à la recherche d’une valeur refuge », a-t-il déclaré.

Divergence entre les minières et le métal

Selon David Erfle, contributeur de Kitco News, un autre facteur en faveur de l’or est en train de se manifester actuellement, à savoir la divergence entre les actions minières et le cours du métal. Habituellement, lorsque le cours des minières ne suit pas le cours du métal produit, il s’agit le plus souvent d’un signe annonçant une hausse de l’or. Il a déclaré :

« C’est exactement ce qui est en train de se passer actuellement. Si vous observez le ratio GDX/or, vous pouvez voir une divergence positive des minières par rapport à l’or. Depuis que l’on a atteint le plus bas sur le GDX, à savoir le 11 septembre de l’année dernière, la tendance est à la hausse et cela continue de se confirmer. »

Sources : Kitco ici, ici et ici