Mark Carney lance officiellement le débat sur la refonte du système monétaire international

0
1477
Mark Carney

Entre les taux négatifs, un Trump de plus en plus excentrique qui souhaite désormais acheter le Groenland et l’or qui n’en finit plus de grimper, nous vivons un été agité. Et comme si cela n’était pas suffisant, Mark Carney a littéralement lancé une bombe en suggérant, à l’occasion de la grand-messe des banquiers centraux qu’est Jackson Hole, que le dollar devrait perdre son statut de monnaie de réserve au profit d’une devise multipolaire.

Mark Carney est non seulement l’actuel gouverneur sur le départ de la banque d’Angleterre. Mais c’est surtout l’un des banquiers les plus respectés dans les milieux officiels. Cela fait des années que nous évoquons l’arrivée inéluctable, à défaut d’être proche, d’un nouveau système monétaire. Cette perspective se rapproche encore plus désormais vu que la question est ouvertement débattue dans les plus hauts cercles officiels (source) :

« Le gouverneur de la BOE, Mark Carney, a remis en question le statut de monnaie de réserve du dollar. Selon lui, la devise américaine pourrait être remplacée par une alternative numérique qui permettrait de mettre un terme à une période de 10 années de basse inflation et de taux ultra bas.

En dressant le parallèle avec la fin du règne de la livre sterling sur les marchés internationaux il y a 100 ans, Carney a affirmé que le dollar a atteint un niveau de dominance tel qu’il représente un frein à une reprise durable. La création d’une nouvelle monnaie numérique, garantie par de nombreux pays, permettrait de libérer les dollars qui sont actuellement accumulés par les gouvernements pour faire face à d’éventuels coups durs. »

Carney a pris l’exemple de Libra, la cryptodevise annoncée de Facebook, en tant qu’éventuelle alternative. Certains, notamment dans l’univers des cryptos, en ont déduit que Libra pourrait vraiment remplacer le dollar. Cependant, Carney a bien spécifié que n’importe quelle « Devise synthétique hégémonique » pourrait faire l’affaire. Et vu que Libra est une cryptodevise adossée à des monnaies papier et à des actifs libellés en ces devises, on voit mal comment cela pourrait fonctionner vu que l’objectif est de pouvoir dévaluer le dollar par rapport à quelque chose d’externe. En ce moment le dollar est prisonnier de son statut, si la devise américaine est dévaluée les autres suivent. C’est une course sans fin vers le fond.

Pour l’instant il y a 2 candidats de choix : l’or et Bitcoin. Bien entendu, golbugs invétérés et crypotmaniaques auront une réponse bien arrêtée sur la question. Cependant, une analyse objective donne tout de même un gros avantage à l’or. Tout d’abord, cela fait 5.000 ans que le métal jaune endosse avec succès le costume de monnaie, alors que Bitcoin a à peine un peu plus de 10 ans. Le mode de fonctionnement de Bitcoin, décentralisé mais pas vraiment, peut être un problème (la Chine contrôle plus de 50 % de la puissance de hachage), tandis que l’or et ses instruments financiers sont de longe date intégrés au système international.

Hasard ou pas, les banques centrales accumulent des quantités record d’or en ce moment. Rien ne dit que le métal jaune sera choisi seul en tant que remplaçant du dollar, consacrant ainsi la résurrection d’un standard or 2.0. Il est fort probable que nous assistions à l’émergence d’une nouvelle devise mondiale adossée à un panier d’actifs. Il serait par contre très surprenant que l’or n’en fasse pas partie. Reste à savoir quel sera son poids.