Mnuchin enterre le dollar, l’or en profite

0
1545
des dollars

Les marchés actions grimpent pour battre de nouveaux records en ce 26 janvier, notamment en raison des bons résultats des entreprises ainsi que de l’anticipation de la publication de chiffres économiques positifs avant le début de la séance.

La performance sans précédent de la majorité des indices boursiers est l’un des secrets les moins bien gardés de 2018. Nous allons donc nous pencher sur d’autres choses que le S&P 500 pour analyser les autres forces puissantes qui font bouger les marchés cette semaine.

Un dollar déprimé

Le secrétaire du Trésor Steven Mnuchin s’est retrouvé sous un feu nourri après avoir déclaré la semaine dernière qu’il ne s’inquiétait pas de la chute du dollar.

Pour être honnête, Steven est un ancien de Goldman Sachs. Il sait comment les marchés réagissent. Lorsqu’il affirme qu’il ne s’inquiète pas des évolutions du dollar, cela signifie qu’il dit qu’il ne peut contrôler le comportement des opérateurs sur le court terme.

Mais les médias financiers n’ont pas interprété ses déclarations de cette façon. Lorsque les journalistes ont commencé à tirer sur Mnuchin, le billet vert a baissé pour atteindre un plus bas de 3 ans. Le 24 janvier, le dollar a connu sa plus grosse baisse quotidienne de ces 10 derniers mois.

dollar index

Trump a ensuite dû passer en mode « gestion des dégâts ». Il a notamment affirmé à CNBC le lendemain que le dollar allait devenir « de plus en plus vigoureux ».

Mais le mal était déjà fait. Le dollar enregistre actuellement son pire début d’année depuis 1987. Il faudra en principe plus que quelques bons mots dispensés à un moment opportun pour le faire rebondir.

L’or retrouve la forme

Alors que les politiciens font baisser le dollar, l’or continue lentement mais sûrement de regagner du terrain. La réaction de la semaine dernière de l’or, sur fond de baisse du billet vert, était prévisible dans un tel contexte. Après tout, un dollar faible et positif pour les matières premières, et surtout pour les métaux précieux.

Jeudi dernier, l’or a clôturé juste en dessous de son plus haut de 2016. Si l’or parvient à s’affranchir de ce seuil de résistance, il pourrait atteindre des valorisations que nous n’avons plus vues depuis 4 ans. L’argent est lui aussi en train de faire son grand retour. Le métal précieux du pauvre enregistre désormais un rebond de 12 % par rapport à son plus bas de la mi-décembre. Les MP connaissent un élan positif. La tendance va-t-elle se poursuivre ?

Les émergents gardent la main

Tout le monde parle de la vigueur incroyable de la bourse américaine. Comme nous l’avons déjà évoqué, la volatilité historiquement basse sur les marchés actions américains a fait que la moindre baisse fut considérée comme un petit drame. Le S&P500 n’a plus enregistré de baisse quotidienne de 3 % depuis novembre. Jamais l’indice n’a connu une si longue période sans une correction de 3 %. Incroyable.

Si les médias financiers restent plus que jamais obnubilés par la bourse américaine, l’écart avec la performance supérieure des marchés émergents continue de se creuser.

Le MSCI Emerging Market Index enregistre une hausse spectaculaire. Il n’a jamais affiché une telle performance sans connaître un déclin de 10 %, comme le note Bloomberg. Ce qui lui permet d’enregistrer des gains supérieurs à ceux du S&P 500.

L’iShares MSCI Emerging Markets ETF a enregistré une hausse de plus de 9 % depuis le début de l’année, contre 6 % pour le S&P 500.

Source : DailyReckoning.com