Or : monnaie ou matière première ? Pour les gouvernements, la réponse dépend du contexte

0
406
or métal monnaie

Les gouvernements prétendent officiellement que l’or est une matière première, que le statut de monnaie qui lui est conféré par certains est le fruit d’une « tradition », pour paraphraser Ben Bernanke. Du côté de la BNS, on s’est donc évertué à se débarrasser de ses réserves d’or. Mais lorsqu’il s’agit des statistiques et de la balance commerciale, les autorités suisses se souviennent subitement du véritable rôle de l’or, à savoir de « substitut à l’argent papier ». C’est ce que nous apprend cet article consacré aux coulisses des exportations d’or de la Suisse, publié sur SwissInfo.ch :

« Les montres suisses, le chocolat et le fromage font partie des clichés helvétiques. L’or pourrait en être un autre, pourtant le statut de premier exportateur d’or du monde de la Suisse est beaucoup moins connu. En 2016, l’or raffiné en Suisse (et exporté) a représenté plus d’un quart de ses exportations totales, dépassant même le secteur pharmaceutique. Mais c’est impossible de le savoir en consultant les chiffres du gouvernement.

Il y a peu, l’administration fédérale des douanes a annoncé que le secteur pharmaceutique est le plus gros contributeur des exportations suisses en 2016. Malgré le ralentissement du secteur de l’an dernier, les 250 entreprises pharmaceutiques suisses ont enregistré des chiffres records, exportant pour plus de 80 milliards de dollars de médicaments et d’autres produits, soit une hausse de 15 % par rapport à l’année précédente.

L’annonce officielle des douanes suisses, cependant, n’inclut pas l’or, les pierres précieuses et les œuvres d’art, même si les douanes disposent de statistiques en la matière. Contacté par SwissInfo.ch, un porte-parole des douanes a déclaré que l’activité commerciale suisse dans les métaux précieux n’est pas pertinente pour évaluer la situation économique du pays.

Autrement dit, prendre en compte la valeur de l’or qui est raffiné et exporté, après avoir été importé en tant que matière première, donnerait l’impression trompeuse que l’économie suisse et son PIB affiche une grande dépendance à l’or. De plus, la valeur du métal jaune fluctuant fortement, cela pourrait déboucher sur une inflation ou une déflation artificielle des chiffres du commerce de la Suisse.

En conséquence, les douanes n’ont pas inclus, dans leur rapport sur les exportations, les 2 000 tonnes d’or d’une valeur de 80 milliards de dollars qui ont été exportées en 2016, pour une somme dépassant de peu les exportations du secteur pharmaceutique. À titre de comparaison, les exportations d’or de la Suisse de 2016 sont plus ou moins égales au PIB total du Sri Lanka de 2015. Elles représentent également environ 4/5e de la production mondiale annuelle d’or (environ 2 500 tonnes ; note or-argent.eu, nos chiffres se situent plutôt autour des 3 000 tonnes).

L’infographie ci-dessous représente les exportations de la Suisse en 2016, par catégorie. L’importance des métaux précieux (il s’agit d’or à 94 %) est visible.

Depuis quelques années, les autorités fédérales suisses excluent les métaux précieux des statistiques de ses exportations, car elles considèrent que :

« Le mouvement des métaux précieux se rapproche plus d’un transfert de paiement, en tant que substitut de l’argent papier, que d’un mouvement d’une matière première pour traitement ou utilisation » – rapport des douanes fédérales suisses de novembre 2013

Jusqu’à 2014, le gouvernement ne publiait même pas les chiffres de ses exportations de métaux précieux. Sous la pression d’O.N.G., et afin de se conformer aux standards internationaux, cette concession fut faite au nom de la transparence.

Comment la Suisse est-elle parvenue à devenir la première plate-forme du commerce d’or ? Principalement grâce à la tradition. Le marché de l’or de Zurich a toujours été très important. De plus, d’autres facteurs, comme la sécurité et l’efficacité des services financiers suisses, ainsi que de la logistique, ont également joué leur rôle. Une autre raison importante est que 3 des 4 plus grosses raffineries d’or du monde sont en Suisse. Ces installations raffinent presque 2/3 de l’or mondial.

C’est pourquoi la Suisse reste le premier importateur et exportateur d’or du monde. Les infographies ci-dessous, datant de 2014, mettent en évidence le rôle majeur rempli par la Suisse dans le commerce mondial de l’or.

Importations d’or par pays (2014)

Exportations d’or de la Suisse par pays (2014)

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here