Pour Bill Gross, si les marchés sont artificiels c’est à cause de la FED

0
307
Bill Gross

L’influent investisseur obligataire Bill Gross de Janus Henderson Investors (ex-PIMCO) a déclaré ce lundi que les marchés financiers sont artificiellement compressés et que le capitalisme est faussé en raison des politiques monétaires accommodantes de la FED.

« Je pense que les marchés sont artificiels », a déclaré Gross à l’occasion d’un événement de sa société. Les investisseurs doivent s’attendre à des taux obligataires plus élevés lorsque la FED commencera à détricoter son programme d’assouplissement quantitatif, mais les taux ne grimperont « que graduellement », a-t-il précisé.

Gross, qui gère un portefeuille obligataire chez Janus Henderson d’une valeur de 2,1 milliards de dollars, a déclaré que les politiques accommodantes de la FED ont poussé les investisseurs à la chasse au rendement, ce qui a produit des écarts de taux très étroits aux 4 coins du monde.

« Même en Chine et en Corée du Sud, des exemples parfaits de la prise de risque, les taux obligataires corporate sont très compressés. On ne tire pas vraiment d’avantage réel du marché mondial. Tout est tellement compressé, il est difficile de retirer un gagnant du lot alors que tout est faussé. »

Gross a réitéré son avertissement à Janet Yellen et aux autres décideurs mondiaux quant au risque de se fier à des modèles historiques comme la courbe de Phillips ou la règle de Taylor « dans un contexte de politiques monétaires extraordinaires ».

Les économistes John Taylor et A. W. Phillips ont créé des modèles visant à guider les politiques de taux, respectivement en fonction de l’inflation et du taux de chômage. Selon Gross, ces modèles ne prennent pas en compte l’importance du crédit privé dans l’économie.