L’or se redresse après la Semaine d’Or (jours fériés) en Chine

0
1307
or

Simple coïncidence ? Nous avions évoqué en guise d’explication potentielle de la baisse récente du cours de l’or l’anticipation des opérateurs de la Semaine d’Or en Chine, une semaine qui n’a rien à voir avec l’or mais qui est tout simplement une période hebdomadaire de vacances nationales dans l’empire du Milieu. Depuis lundi, les Chinois se sont remis au travail, et l’or approche des 1 300 $ l’once. Il y a bien entendu d’autres facteurs qui peuvent expliquer ce regain de forme du métal jaune. Voici ce qu’en pense Stewart Thomson (source ; sous-titre ajouté), qui n’arrête pas de nous épater par la fiabilité de ses prédictions :

« La hausse traditionnelle du cours de l’or qui suit la publication des chiffres de l’emploi s’est manifestée de façon dynamique. L’or avait atteint une ligne de Fibonacci clé à environ 1 268 $ lorsque les chiffres du rapport furent publiés.

or fibonacci 1268 $Le dollar est relativement stable par rapport au yen, c’est également une bonne nouvelle pour l’or.

USD JPY grapheLe métal jaune a tendance à bien grimper durant les jours qui suivent la publication des chiffres de l’emploi américain. La hausse que nous connaissons est particulièrement intéressante, voici pourquoi :

  1. Trump a monté d’un ton par rapport à la Corée du Nord et l’Iran. Il doit faire un discours clé ce jeudi sur l’Iran (hier), un pays qui exporte aujourd’hui 2 millions de barils de pétrole par jour ;
  2. La Chine vient de baisser le niveau des réserves bancaires minimales. Cette décision a engendré une hausse mondiale des actions bancaires, et de la plupart des indices boursiers.

Les Chinois ont tendance à acheter davantage d’or lorsque les marchés sont en hausse et que le sentiment économique est positif.

Vendredi, ce fut la dernière session du Comex de la Semaine d’Or en Chine. Les marchés chinois de l’or sont à nouveau ouverts, des acheteurs enthousiastes sont clairement à l’action.

Bonne nouvelle pour l’or en provenance d’Inde : plus de KYC pour les bijoutiers

Mais il y a un facteur qui est peut-être encore plus important. Vendredi, le gouvernement indien a annulé la politique « connaître son client » (Know Your Customer) imposée aux bijouteries qui vendent de l’or. Une décision qui est arrivée juste à pic pour le démarrage de Diwali. Il s’agit d’une nouvelle non-négligeable pour les amateurs de l’or du monde entier.

En vertu de ces bonnes nouvelles, il est aisé de comprendre pourquoi l’or a rebondi si fermement à partir de la ligne de Fibonacci de 1 268 $.

D’un point de vue fondamental, il n’y a rien de négatif pour l’or en ce moment. Le métal précieux a grimpé après chaque relèvement de taux. Tout comme il l’avait fait dans les années 70, lorsque le taux directeur a grimpé jusqu’à 20 %. À l’époque, les métaux précieux et les actions minières s’élevèrent tels des aigles vers les cieux. Nous pourrions assister à quelque chose de similaire en 2018, mais à une échelle réduite.

La FED a prévu 3 relèvements de taux pour 2018, ainsi qu’un programme agressif de resserrement quantitatif. D’ici décembre 2018, la vélocité de la monnaie devrait s’inverser et démarrer un long cycle de hausse.

Le bas de laine du QE va disparaître. Les prix des obligations vont être amputés alors que les taux augmentent et que le resserrement quantitatif s’accélère. Les liquidités vont déserter les obligations gouvernementales et les banques centrales pour se diriger vers le système bancaire à réserves fractionnaires, et… l’or.

Malgré le fait que l’or est en sous-investissement, les banques centrales et les gouvernements ne sont pas parvenus à relancer leur économie depuis la crise financière de 2008. En revanche, ils ont réussi à doper les marchés financiers tandis qu’une inflation insidieuse et la stagnation des revenus de Main Street ont empiré la situation des citoyens.

Les 3 grandes promesses de campagne de Donald Trump étaient la baisse des impôts, la baisse du dollar par rapport aux autres devises et imposer des pertes au marché obligataire.

Ces promesses sont essentiellement un mécanisme visant à déplacer une partie des 15 trillions de dollars qui assurent la liquidité des marchés financiers vers l’économie réelle. Il doit encore y parvenir, mais je pense qu’on se souviendra probablement dans les livres de l’année 2018 en tant qu »’années de l’or ».

Je prédis qu’en 2018, Trump va commencer à parler plus ouvertement du marché obligataire et du besoin pour les porteurs d’être plus réalistes à propos des montants qu’ils peuvent espérer récupérer.

En plus des nombreux facteurs positifs de demande en provenance de Chine et d’Inde, les déclarations et les actions de Trump devraient aider l’or à mettre un terme aux évolutions en dents de scie de son cours et lui permettre de s’engager dans une tendance haussière significative. (…) »