Chers lecteurs,

Si on reparlait des BRICS et de la Russie !

Et plus particulièrement du président Vladimir Poutine.

S’il y en a un pour qui tout va bien en ce moment, c’est lui !

Il a effectué un déplacement aux Émirats Arabes Unis et en Arabie saoudite, mercredi dernier, pour resserrer les liens avec ses nouveaux partenaires BRICS.

Quand le 2ème producteur mondial de pétrole (Russie) rencontre le 3ème (Arabe Saoudite qui est le 1er pays exportateur) et le 8ème (E.A.U), de quoi parle-t-on ?

Des exportations et des revenus liés au pétrole !

Et d’afficher clairement pour les 2 pays arabes leur volonté de diversifier leurs partenariats historiques à savoir, les Etats-Unis en tête.

La fin de l’hégémonie des pétrodollars est proche !

Vous devez savoir que les exportations pétrolières russes rapportent aujourd’hui plus au pays qu’avant la guerre.

La Russie a doublé ses revenus pétroliers entre avril et octobre 2023, pour atteindre 10.5 milliards d’euros de bénéfices. C’est un record depuis mai 2022.

Et ce malgré les sanctions prises par le pays occidentaux qui ont fixé un prix plafond à 60 dollars pour le baril russe. L’Union Européenne qui était le premier importateur de pétrole russe a tout arrêté.

Comment est-ce possible pour vendre autant ?

70 % du pétrole russe continue d’être vendu au prix du marché par l’intermédiaire d’opérateurs russes privés et d’un réseau clandestin de navires !

Malin, Mr Poutine !

Russie : 1 – Pays occidentaux : 0

Ce qui suit est encore plus drôle.

Vladimir Poutine n’a pas choisi sa date de visite au Moyen Orient au hasard.

C’était en même temps que la COP 28 qui se déroulait à Dubaï à quelques kilomètres de ses lieux de rendez-vous.

Visé par un mandat d’arrêt de la Cour Pénale Internationale, Poutine doit faire attention où il va.

Ni l’Arabie Saoudite ni les E.A.U n’ont signé le traité fondateur de la CPI : ils n’ont aucune obligation d’arrêter Vladimir Poutine.

Je résume donc : Poutine rencontre ses nouveaux partenaires pour développer leur business pétrolier alors qu’en même temps, 116 pays se réunissent pour s’accorder sur une « transition » hors des énergies fossiles !

Russie : 2 – Pays occidentaux : 0

Après son aller-retour éclair au Moyen Orient, Vladimir Poutine a reçu le président iranien à Moscou.

Je vous rappelle que l’Iran va intégrer l’alliance des BRICS dès janvier 2024 !

Ce sont 2 pays isolés sur le plan politique international, sous sanctions économiques occidentales et qui ont un ennemi commun : les Etats-Unis.

Jeudi dernier l’Iran et la Russie ont signé un accord bilatéral pour « contrer, atténuer et compenser ces sanctions économiques ».

Russie : 3 – Pays occidentaux : 0

En bref :

  • Les revenus pétroliers russes explosent,
  • La Russie consolide ses échanges économiques avec les BRICS,
  • L’opposition au Kremlin a été méthodiquement muselée à l’intérieur du pays,
  • La contre-attaque ukrainienne flanche et on se dirige vers un conflit long et coûteux.

Vladimir Poutine peut préparer sereinement sa campagne pour sa réélection en mars prochain qui ne fait aucun doute.

Le début 2024 va être riche en bouleversements économiques et géopolitiques.

Le cours de l’or est toujours très réactif à ces changements.

Vladimir Poutine le sait bien : entre 2014 et 2020, la Russie, via sa banque centrale, a été le pays qui a le plus acheté d’or. Il avait préparé son trésor de guerre.

N’attendez pas 2024 pour sécuriser votre épargne. Anticipez !

J’investis dans l’or et l’argent

Si vous avez aimé le contenu de cet article, n’hésitez pas à le partager et à nous donner votre point de vue dans les commentaires ci-dessous.

Editorial
Auteur – Le blog Or Argent

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que l’auteur de Or Argent et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici