Shorter les actions et acheter de l’or : la stratégie de Crescat Capital

0
949

Crescat Capital LLC, un hegde fund qui fut parmi les plus performants de 2018, affirme que le « trade du siècle » consiste à shorter les actions et à acheter de l’or alors que les actifs risqués devraient voir leur valeur fondre à nouveau.

Selon Crescat Capital, voir ce pari baissier devenir payant n’est qu’une question de temps. Si cette société de gestion basée à Denver ne gère qu’environ 50 millions de dollars d’actifs, il peut se targuer de surperformer régulièrement le S&P 500. Rien que l’année dernière, son Global Macro Fund a enregistré un rendement de 41 %. Aujourd’hui, la société d’investissement affirme qu’elle se prépare à profiter de la fin du cycle économique alors que ses indicateurs montrent l’imminence d’une récession, dans les trimestres à venir.

Le consensus prévoit une récession en 2020 ou en 2021, selon Tavi Costa, analyste macro-économique de Crescat. « Nous pensons que l’échéance est à plus court terme, sur base d’indicateurs macro que nous suivons de près », a-t-il déclaré durant une interview téléphonique.

Un positionnement long en yuans sur l’or et short sur les bourses mondiales représente les 3/4 de la stratégie du hedge hund. Si elle se base sur le MSCI World Index pour visualiser sa stratégie, ses positions short sont ciblées sur des titres et des ETF sélectionnés avec soin.

crescat long or

Parmi les signaux d’alerte observés par Crescat, il y a les initiés qui vendent leurs titres en masse, ce qui pourrait annoncer l’éclatement d’une bulle. Cela s’était déjà passé au début de l’année 2017, ainsi qu’en 2018. Tandis que les investisseurs les mieux informés vendent, « la 3e fois devrait être la bonne pour ce marché américain têtu », a écrit Crescat durant le week-end dernier dans une note à l’attention de ses clients.

Les chiffres économiques américains se détériorent, tandis que l’inversion de la courbe des rendements continue de se matérialiser du côté des bons du Trésor, note le hedge fund. En mesurant les écarts entre les bons de toutes échéances, Crescat a pu déterminer que 45 % de la courbe est inversée.

« Les 2 dernières fois que les marchés du crédit ont affiché de telles distorsions, les bulles commencèrent à éclater peu de temps après », note Crescat.

Inversion de la courbe des rendements US

En ce qui concerne la hausse de 13 % des marchés actions depuis le début de l’année, selon Costa il s’agit simplement d’un rebond au sein d’un marché baissier. Presque toutes les classes d’actifs sont parties à la hausse depuis le début de l’année, tandis que l’on a assisté à une baisse nette du VIX. Ce qui est souvent un signe d’un faux départ.

« Bientôt, la mentalité d’achat du dip et l’avarice vont se transformer en peur. Les ventes engendreront davantage de ventes. C’est ainsi que les marchés baissiers fonctionnent », a écrit Crescat. « Il y a tellement de profits à faire en pariant sur une baisse. Le rebond de ce marché baissier est en train de s’essouffler ! »

Depuis sa création en 2006, le Global Macro Fund de la société a enregistré une performance annuelle de presque 12 %, soit un rendement supérieur à celui du S&P 500 (8 %). Ses fonds Long/Short et Large Cap ont également surperformé.

« Nous ne sommes pas du tout d’éternels pessimistes (perma-bears), a déclaré Costa. Il s’agit d’une analyse baissière tactique. Lorsque le marché sera prêt à reprendre sa marche en avant, nous espérons identifier le bon timing. »

Source : Bloomberg