Un autre risque Bitcoin : la « spirale de la mort »

0
967
Bitcoin

Nous continuons d’être fascinés par les débats, parfois à couteaux tirés, entre les partisans des métaux précieux qui critiquent vertement les cryptodevises sur une base purement idéologique et les partisans des cryptodevises qui balayaient toute critique, même argumentée, sur des bases tout aussi idéologiques… Pour aider les esprits libres qui tentent tout simplement de comprendre ce qu’il en est dans l’univers ultratechnique des cryptos, voici un nouvel article de vulgarisation pour mettre en exergue un risque qu’encourt Bitcoin, et dont on parle peu.

Un autre risque qu’encourt le Bitcoin : la spirale de la mort de la chaîne de blocs

Nous avons déjà mis en exergue les problèmes inhérents au protocole Bitcoin en ce qui concerne les frais de transaction et les délais de validation. Les aficionados des cryptodevises raisonnables reconnaissent d’ailleurs très bien ces problèmes, ainsi que la faible probabilité qu’ils soient résolus (surtout depuis l’abandon de SegWit2x, qui devait faciliter l’adoption de Lightning Network, un système censé résoudre ces problèmes), allant jusqu’à expliquer que Bitcoin va devenir l’équivalent numérique de l’or, soit une réserve de valeur plutôt qu’une devise du quotidien (https://cointelegraph.com/news/segwit2xs-failure-confirms-bitcoins-status-as-digital-gold).

C’était d’ailleurs le but du « forking » de Bitcoin Cash : les gens qui sont derrière ce projet veulent une version améliorée de Bitcoin adaptée aux transactions du quotidien, tandis que l’équipe derrière ce que l’on appelle Bitcoin Core ne veut pas déroger à certains principes techniques (ce qui est amusant, car certains prétendent que les cryptodevises sont des monnaies indépendantes auxquelles personne ne peut toucher. Or c’est tout à fait faux et on en a eu la preuve avec la séparation de Bitcoin et Bitcoin Cash : en créant un clone de l’original, les gens qui décident du futur de Bitcoin ont procédé de facto à une dévaluation, sans demander l’avis de la base).

Il y a d’ailleurs une véritable guerre en ce moment entre Bitcoin et Bitcoin Cash, qui s’est matérialisée le week-end dernier par la chute du premier et l’explosion du second. Quel est le rapport avec la spirale de la mort ? La concurrence entre les cryptodevises peut déboucher sur un véritable assassinat. Voici comment cela marche.

Pour que le réseau d’une cryptodevise fonctionne, il faut qu’un nombre suffisant de « miners » fournissent une puissance de calcul (de hachage, dans le jargon) nécessaire à la création des blocs de la chaîne, qui contiennent les transactions. Pour faire face aux fluctuations, la difficulté du réseau (la complexité des problèmes informatiques à résoudre) est automatiquement ajustée en fonction de la puissance de hachage à disposition, afin que les transactions soient validées dans un délai raisonnable.

Cependant, le code de Bitcoin ne prévoit cet ajustement de la difficulté que toutes les 2 semaines. Les miners peuvent changer constamment de réseau, et c’est d’ailleurs ce qu’ils font en se focalisant sur les coins les plus profitables à miner. Que se passera-t-il si, alors que la difficulté est très élevée, les mineurs désertent Bitcoin pour aller, par exemple, officier sur le réseau Bitcoin Cash ? La puissance de hachage chute, tout comme le délai de traitement des blocs, et donc le délai de validation des transactions.

La spirale de la mort de la chaîne : une menace concrète

C’est exactement ce qui s’est produit le week-end dernier. Bitcoin est d’ailleurs passé tout près d’entrer dans cette spirale de la mort. De quoi s’agit-il ? Les délais de transaction s’allongent, les détenteurs de Bitcoin veulent sortir ce qui fait baisser la profitabilité du mining, ce qui pousse encore plus les miners à s’exiler vers d’autres réseaux, ce qui fait encore davantage baisser la puissance de hachage et donc allonger les délais de transaction… d’où le terme « spirale de la mort ».

La catastrophe a été évitée pour Bitcoin, alors que la puissance de hachage a baissé jusqu’à 50 % le week-end dernier. Mais ce genre d’événement risque de se reproduire. Certains affirment même que ces « attaques » sont coordonnées par l’équipe derrière Bitcoin Cash (notamment Roger Ver et Jihan Wu) afin de se débarrasser de Bitcoin Core. Nous ignorons les dessous de l’histoire, mais nous nous demandons combien de gens que l’on encourage à investir dans les cryptodevises connaissent ce risque.