Un fonds spécialisé dans les MP achète des cryptos pour réinvestir les profits dans les métaux précieux

0
595
Bitcoin

L’Old Mutual Gold & Silver Fund, qui gère pour 220 millions de dollars d’actifs constitués essentiellement de métaux précieux, prend le train du Bitcoin.

En avril, le fonds a commencé à acheter des cryptodevises avec un mandat d’allocation de 5 %, a déclaré son manager, Ned Naylor-Leyland. L’idée est d’engranger des profits sur la hausse de Bitcoin afin de les réinvestir dans l’or et l’argent, a-t-il déclaré dans une interview accordée le 16 novembre.

« Bitcoin a été explicitement conçu pour être l’équivalent numérique de l’or », a déclaré Naylor-Leyland. « Si un fonds doit posséder une petite partie de ses actifs en cryptodevises, il est tout à fait logique que ce soit un fonds spécialisé dans les métaux précieux, c’est tout à fait cohérent. L’objectif est d’imposer au monde moderne un régime monétaire responsable. Bitcoin est en train de préparer le terrain à la réintroduction de l’or en tant que monnaie mondiale. »

Bitcoin a vu sa valeur être multipliée par plus de 8 cette année pour dépasser les 8000 $ alors que les entrepreneurs du secteur affirment que sa valeur réside dans son concept, un nouveau type de système de paiement qui ne dépend pas de tiers comme les gouvernements, les grandes banques ou les sociétés de cartes de crédit. En comparaison, l’or est plutôt stable depuis février, malgré une petite poussée en septembre alors que les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord s’exacerbaient.

La devise virtuelle a de nombreux soutiens et détracteurs. Mike Novogratz, qui a créé un hedge fund de 500 millions de dollars pour investir dans les cryptodevises, affirme que Bitcoin clôturera probablement l’année à 10 000 $. Ronnie Moas, de Standpoint Research, a relevé son objectif 2018 pour la seconde fois ce mois, de 11 000 à 14 000 $. Mais le mois dernier, Goldman Sachs a proclamé l’or gagnant face aux cryptodevises dans son comparatif des vertus monétaires des 2 devises.

Bitcoin et la chaîne de blocs résolvent le problème de la divisibilité, de la vitesse de transmission et de la propriété de l’or, a déclaré Naylor-Leyland. « Nous allons revenir à la monnaie saine », a-t-il déclaré. « La combinaison de la monnaie saine et de la chaîne de blocs est une perspective assez excitante. » Son fonds possède environ 80 % d’actions minières or et argent et le reste en métaux physiques.

Source : Bloomberg