Chers lecteurs,

« Le Zimbabwe a adopté une nouvelle monnaie indexée sur le cours de l’or pour tenter de lutter contre l’hyperinflation » a annoncé le 5 avril dernier la banque centrale du pays.

Le Zimbabwe connaît les taux d’inflation les plus élevés au monde depuis plusieurs années.

En 2008, l’hyperinflation, hors de contrôle, avait atteint des taux monstrueux : 100 580,2 % sur l’année.

Les prix augmentaient si vite que les étiquettes des magasins devaient être changées plusieurs fois par jour.

En 2019, le gouvernement avait relancé le dollar zimbabwéen, au profit du dollar américain devenu alors la monnaie officielle du pays.

Mais la confiance n’est jamais vraiment revenue. Tous les Zimbabwéens préfèrent être payés en billets verts.

L’inflation est passée de 34,8 % en janvier à 55,3 % en mars, selon les chiffres officiels.

Depuis janvier, la devise a perdu plus de 70 % de sa valeur par rapport au dollar américain et s’effondre encore plus sur le marché noir.

Le gouvernement se devait de réagir pour sauver l’économie du pays et regagner la confiance du peuple.

Cette nouvelle monnaie, c’est le ZiG pour « Zimbabwe gold ».

C’est la première monnaie adossée en partie à l’or depuis la fin de l’étalon or en 1971.

Elle n’est pas convertible dans le métal jaune à cause du faible stock d’or de la banque centrale : 1,1 tonnes seulement en réserve dans le pays et 1,5 tonnes à l’étranger.

C’est peu pour soutenir durablement une monnaie.

Le ZiG est donc ancré également sur 100 millions de dollars en espèces, sur 400 kg de minéraux précieux tels que des diamants et un panier de monnaies étrangères dont le montant est resté secret.

Avec le ZiG, la République du Zimbabwe souhaite rejoindre la nouvelle banque de développement des BRICS+.

Elle a reçu le soutien du Brésil, de la Russie et de l’Afrique du Sud.

Elle avait déjà exprimé sa volonté de rejoindre les BRICS en 2023 mais sa candidature n’avait pas été acceptée.

Que faut-il retenir de cette annonce snobée par la plupart des médias français ?

Encore une fois, un pays décide de s’affranchir du dollar américain malgré, dans ce cas précis, une importante dollarisation de son économie nationale.

Ensuite, le Zimbabwe prouve qu’il est possible en 2024 de créer une monnaie même partiellement adossée à l’or.

C’est le retour de l’étalon or !

Il faut pour cela que les pays disposent de suffisamment d’or pour couvrir la masse monétaire existante.

Je vous le rappelle souvent dans mes mails : La plupart des banques centrales achètent de l’or avec frénésie depuis 2020.

L’exemple zimbabwéen sera peut-être suivi cette année.

Faites comme les banques centrales, protéger votre épargne en achetant de l’or.

Pièces OR, courtier de confiance depuis 2010, vous permet d’acheter des pièces et des lingots d’or et d’argent, dans les meilleures conditions et en toute sécurité.

Si vous avez aimé le contenu de cet article, n’hésitez pas à le partager et à nous donner votre point de vue dans les commentaires ci-dessous.

Editorial
Auteur – Le blog Or Argent

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que l’auteur de Or Argent et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici