Colombe et « en même temps » faucon ?

0
876
Colombe et faucon

La Fed arrête le processus de hausse des taux directeurs tout en indiquant vouloir réduire son bilan.

Vous connaissez le tic verbal du président Macron : « en même temps ». Signe rassurant de modération pour ses admirateurs, signe de flou et d’enfumage pour ses critiques.

Hé bien, la semaine dernière, la Federal Reserve nous a tenu le discours du « en même temps ».

La Banque centrale américaine laissera ses taux directeurs inchangés jusqu’à nouvel ordre mais « en même temps » elle parle beaucoup de la réduction de son bilan qui serait imminente.

Le fait de stopper à ce niveau de taux directeur témoigne d’une politique monétaire laxiste. Le crédit reste quasi-gratuit.

Envisager une réduction de bilan est un durcissement monétaire. La Fed va remettre des titres obligataires sur le marché. Donc des liquidités vont revenir se figer dans des obligations qui avaient été retirées du marché. Il y aura moins d’argent (crédit) disponible pour autre chose.

Politique laxiste mais « en même temps » plus rigoriste… Colombe et « en même temps » faucon.

Evidemment, cela n’a pas beaucoup de sens. Mais de toute façon, nous n’en sommes encore qu’au stade des mots pour la réduction du bilan, pas des actes.

L’examen des minutes de la Fed du mois de juin est toutefois très édifiant selon mon collègue Graham Summers.

« La Fed revient totalement sur sa politique faucon et semble en avoir presque terminé avec ses hausses de taux.

La signification de ceci ne doit pas être sous-estimée. C’est une chose que Yellen roucoule comme une colombe devant le Congrès (ce qui pourrait ne simplement être qu’une posture politique) ; c’est une autre chose, complètement différente, que le conseil des gouverneurs tout entier opte pour une attitude de colombe.

Les marchés n’anticipent maintenant plus aucune hausse de taux en 2017 et le dollar chute tandis que les métaux précieux progressent. »

Oui, mais… et la réduction du bilan ?

La star de la gestion obligataire, Bill Gross, de Janus Capital, a une idée sur ce sujet qu’il expose sur CNBC :

« Ils s’apprêtent à réduire le bilan parce qu’ils veulent une courbe des taux positive. […] C’est important, je pense dans une économie endettée de ne pas avoir une courbe des taux qui a tendance à s’aplatir et la Fed en est consciente. […] Cela aura un effet plus symbolique que réel sur les marchés ».

La « courbe des taux » indique la relation qui existe entre les taux d’intérêt à court terme et les taux d’intérêt à long terme. La réduction du bilan devrait pousser à la hausse les taux longs puisqu’il y aura moins d’argent disponible pour se placer dans des emprunts à long terme.

Les mises en vente devraient commencer en septembre, après la rencontre de Jackson Hole, traditionnelle réunion de la Parasitocratie financière.

En quoi cela nous affecte-t-il, nous, investisseur en Zone euro ?

A court terme :

  • Le dollar baisse donc l’euro monte (par rapport au dollar). C’est le moment de partir en vacances aux Etats-Unis !

  • L’or et l’argent ont réagi à la hausse (puisque le dollar baissait) s’adjugeant plus de 1%

  • Mécaniquement, c’est plutôt bon pour les actions américaines car les gros gérants hors US raisonnent en « poches monétaires ». Puisque le dollar a baissé, leurs portefeuilles de titres cotés en dollar reconverti dans leur monnaie ont baissé. Comme ils s’engagent vis-à-vis de leur client à un certain équilibre monétaire, ils vont racheter des actions en dollar pour maintenir leurs proportions.

A moyen terme :

  • L’inflation – l’acide susceptible de ronger les dettes – tarde à venir.

  • Une crise budgétaire couve aux Etats-Unis car il va falloir discuter à nouveau du relèvement du plafond de la dette. Le doute commence à s’instiller sur la maîtrise de la situation par les banquiers centraux.

Tout le système monétaire et financier ne tient que par la dette et toute la dette ne tient que parce que les taux sont bas…

Les banquiers centraux prétendent avoir sauvé l’économie avec leurs politiques monétaires exceptionnelles, mais « en même temps » ils semblent incapables de les retirer.

Rien ne vous interdit d’avoir confiance dans les théories monétaristes de nos grands argentiers, mais « en même temps » je vous conseille d’avoir un peu d’or qui me semble très bon marché.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit.

Simone WaplerArticle de Simone Wapler, via les Publications Agora. Simone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié « Pourquoi la France va faire faillite » (2012), « Comment l’État va faire main basse sur votre argent » (2013), « Pouvez-vous faire confiance à votre banque ? » (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.