Yellen ferme l’open-bar : quelles conséquences ?

0
974
open-bar : c'est fermé !

Le 20 septembre 2017 sera probablement un jour qui finira par être gravé dans l’histoire des marchés. Ce jour, on s’en souviendra comme le début de l’un des plus grands exploits de l’histoire des politiques monétaires expérimentales, ou comme du début d’un marché baissier ou pire.

Vu l’incapacité de la FED de générer de l’inflation tout comme de la croissance, comme le prouve ses prévisions catastrophiques en la matière, je pense que la seconde hypothèse sera la bonne.

Les médias sont très intéressants. Malgré le fait qu’il y a des preuves tangibles pour établir que les interventions débridées des banques centrales ont supporté la hausse des marchés, il existe désormais un consensus qui affirme que le « détricotage des QE » n’aura aucun effet sur les marchés.

Ce serait naïf de le croire vu que, comme indiqué ci-dessous, les injections de liquidités de la FED les plus massives ont eu lieu lorsque les marchés atteignaient leurs plus bas. Sans le fameux « open bar », d’où serait venu le support nécessaire pour enrayer les baisses ?

effets des QE de la Fed sur le S&P 500

Je suis plutôt d’accord avec Bank of America qui a récemment averti : « La peinture pourrait bien sécher, mais le mur est sur le point de tomber en ruines. » :

« On peut résumer ce point simplement comme ceci : il va y avoir des TSY sur le marché pour un trillion. Soit les taux vont devoir bondir pour que le marché les absorbe, soit les actions vont devoir baisser de 30 % pour que la demande incrémentielle apparaisse. » (…)

Bien sûr, comme nous en avons déjà parlé, une augmentation des taux provoquerait une énorme récession. Donc, même s’il est possible que l’on puisse assister à une explosion temporaire des taux, le résultat final serait une baisse substantielle des marchés actions alors que les liquidités les fuient, à la recherche de la sécurité des obligations, et en poussant au passage leur taux vers zéro. (…)

Je pense que la FED a commis une énorme erreur. (…)

Article de Lance Roberts, publié le 22 septembre 2017 sur RealInvestmentAdvice.com