Yellen : la dette nationale de 20 trillions devrait donner des insomnies aux gens

0
943
Janet Yellen

Cet article ne va pas vous apprendre grand-chose, il s’agit simplement de l’analyse des gens censés que nous relayons depuis des années. Ce qui est exceptionnel, c’est que le constat a été fait par la présidente de la FED en personne, Janet Yellen, devant le Congrès. Elle s’inquiète pour la viabilité de la dette américaine (alors que son mandat tire à sa fin…), c’est elle qui le dit, comme l’indique cet article de cnbc.com :

« Alors que le Congrès bataille sur la réforme fiscale, dont les adversaires affirment qu’elle va faire exploser le déficit public, la présidente de la Federal Reserve Janet Yellen a déclaré qu’elle s’inquiète de l’augmentation de la dette publique.

Le comité du Sénat a approuvé la proposition avancée par le Parti républicain, qui ferait chuter le taux d’imposition des sociétés tout en abaissant l’impôt sur le revenu de nombreux Américains.

Cependant, la facture de cette réforme fiscale est d’environ 1,5 trillion de dollars alors que le Congressional Budget Official (commission du budget du Congrès) projette déjà un déficit de plus d’un trillion de dollars dans les années à venir. Aujourd’hui, la dette américaine est de 20,6 trillions et ne cesse d’augmenter. De ce montant, 14,9 trillions sont dus par les contribuables.

L’administration Trump affirme que la baisse de la fiscalité compensera d’elle-même son coût grâce à la croissance générée. À l’occasion de son témoignage bisannuel devant le Congrès, on a demandé l’avis de Yellen sur la proposition visant à augmenter les impôts si les objectifs économiques n’étaient pas atteints.

La patronne de la banque centrale n’a pas vraiment répondu à la question, mais elle a affirmé que le Congrès a raison de penser au futur de la dette nationale.

« Je dirais simplement que je m’inquiète de la viabilité de la trajectoire de la dette américaine », a déclaré Yellen. « Notre ratio dette/PIB d’environ 75 % n’est pas effrayant, mais ce n’est pas non plus bas. C’est le genre de choses qui devraient donner des insomnies aux gens », a-t-elle déclaré.

La FED a ses propres critiques, qui affirment qu’elle a contribué au gonflement de la dette via sa politique des taux planchers en place depuis la crise financière. De décembre 2008 à 2015, soit pendant 7 ans, elle a maintenu son taux directeur à des niveaux proches de zéro. Durant cette période, la dette nationale a augmenté de 77 %.

Sous Yellen, la FED a relevé à 4 reprises son taux directeur. La banque centrale a également commencé à lentement réduire la taille de son bilan de 4,5 trillions de dollars.

Durant son témoignage, Yellen a affirmé au Congrès qu’elle souhaite voir la FED poursuivre son relèvement graduel des taux jusqu’à ce qu’ils soient « neutres », soit sans impact positif ou négatif sur la croissance.