1.788 $ : zone d’achat principale pour les partisans de l’or (Thomson)

0
2616
Or

Tandis que l’or évoluait au-dessus de la zone de résistance du chiffre rond qu’est 2.000 dollars, j’avais demandé aux investisseurs de se préparer au scénario de la correction vers ma zone d’achat clé des 1.788 $.

Ci-dessus, le graphique quotidien du cours de l’or. La correction a lieu de façon plutôt ordonnée. Il y a du support modeste à 1.875 $. Depuis hier, l’or se trouve dans cette zone pour la seconde fois depuis qu’il a flirté avec les 2.100 $ au début du mois d’août.

Ci-dessus, le graphique hebdomadaire de l’or. Aujourd’hui, l’enthousiasme des gold bugs est aussi chaud qu’un glaçon. C’est positif. Il faudra faire preuve de patience tandis que l’or se replie jusqu’à la zone de support des 1.788 $. Il s’agit d’une zone d’achat importante. Ma suggestion est d’alors acheter à la fois du métal physique et des actions minières de qualité.

Des investisseurs ravis ont acheté hier 30 tonnes d’or supplémentaires via des parts du SPDR à l’occasion des soldes de mardi. Il s’agit de l’un des plus gros achats quotidiens durant une journée de soldes… de l’histoire du SPDR.

Touchons désormais un mot de la bourse américaine. En contraste avec les actions calmes et intelligentes des investisseurs de l’or, les partisans des actions commencent à paniquer. Certains supplient déjà la FED de fournir davantage de QE et de faciliter des mesures de soutien financier à la population afin de mettre un terme à la baisse.

Le graphique hebdomadaire ci-dessus du Dow Jones est horrible. Le carnage d’hier a débouché sur un croisement des lignes de la MACD, qui est baissier. La figure en porte-voix qui se dessine n’est pas bon signe. Elle a commencé à se dessiner depuis le début des guerres commerciales en 2018. (…) Il pourrait s’agir d’une figure qui signale la fin de l’empire américain, avec à la clé un anéantissement des actions comme en 1929.

À terme, l’empire américain est mort de toute façon. Mais si Papa Powell ne vole pas à la rescousse d’investisseurs dans les actions déconnectés de la réalité, une horrible dépression pourrait suivre la prochaine correction majeure. Si la FED intervient, l’opération de sauvetage consistera simplement en une quantité phénoménale de monnaie créée. Ce qui débouchera sur un risque de stagflation, ou peut-être d’hyperinflation.

Peu importe le scénario, il s’agit d’une excellente nouvelle pour les actions minières, qui attendent patiemment, depuis longtemps, l’inflation. (…)

Source