2020 : année du rat métallique… et de l’argent métal (S. Thomson)

0
3192
pièces d'argent

S’il y a bien un graphique journalier qui est excitant, c’est celui de l’argent métal. Voyez plutôt ci-dessous. On peut voir la formation d’une figure en biseau dont l’objectif de hausse se situe bien au-dessus des 19,75 dollars.

argent métal biseau

L’analyste renommé d’UBS Dom Schnider a fixé des objectifs pour l’or à 1550 $ en décembre de cette année, à 1650 $ pour 2020. Il y a clairement un intérêt pour le métal de la part des institutionnels, qui est totalement justifié. Il est d’ailleurs intéressant de noter, d’après le dernier rapport COT (intérêt ouvert), que les banques ont couvert une partie substantielle de leurs positions short.

Voyez le graphique journalier de l’or ci-dessous. Après avoir touché la zone de support des 1465 $, l’or est reparti violemment à la hausse. J’avais qualifié cette zone de « point d’entrée des champions ».

or point d'entrée 1465

Il est important de ne pas surcharger les graphiques de l’or avec des lignes de tendances ou des oscillateurs. La raison est simple : si l’or est volatile, il s’agit également d’un actif simple à comprendre. Les investisseurs qui veulent s’enrichir avec l’or doivent simplement se focaliser sur les zones de support de base des graphiques journaliers et hebdomadaires.

Aujourd’hui, la plupart des analystes s’attendent à une nouvelle hausse importante, ou à une correction très marquée. Parmi les techniciens, je suis probablement le seul à prédire une légère consolidation à partir d’ici, puis une hausse décente de 100 $ l’once vers la zone des 1650 $.

Vous pouvez observer ce scénario sur le graphique journalier de l’or ci-dessous. Mon scénario technique est cohérent avec l’analyse fondamentale d’UBS. Je la partage d’ailleurs. Voici pourquoi :

Même si le contexte technique des actions est faible et que le mois d’octobre est dangereux en cette fin de cycle économique, il est probablement un peu prématuré de prédire une récession ou un krach boursier.

L’horoscope chinois décrit 2020 comme étant l’année du « rat métallique ». C’est pour cette année que je prévois de grosses tensions sur les marchés actions américains. (…)

L’or va grimper tandis que les banques centrales baissent lentement mais sûrement les taux. Le retour d’un QE est probable, mais cette fois il sera modeste. Il devrait également servir de béquille à long terme à un gouvernement qui refuse de réduire ses dépenses et sa dette.

Même si tout reste possible, je ne pense pas que les investisseurs qui ont raté la hausse de l’or de 1167 à 1566 $ auront l’opportunité d’acheter de l’or à des prix largement inférieurs à 1465 $. J’estime également qu’une hausse vers les 1650 $ est bien plus plausible qu’une baisse jusqu’à 1350 $. Cela dit, ceux qui espèrent des prix bien plus élevés en 2020 (au-dessus de 2000 $ l’once) pourraient également être déçus.

Je m’attends à une hausse modérée, mais constante, de l’or, de l’argent et des minières. Une hausse qui montrera que ces actifs sont ceux dans lesquels il faut investir.

Alors que l’élection américaine approche, je pense que Trump et ses concurrents vont commencer à faire des promesses qui feront augmenter significativement les dépenses et la dette. Tout cela aura lieu sur fond de ralentissement économique qui poussera la croissance en dessous des 2 %, et d’une FED qui baisse lentement mais sûrement son taux directeur.

Je ne m’attends pas une augmentation significative de l’inflation en 2020, mais je pense que l’inquiétude des gestionnaires institutionnels sera suffisante pour faire de l’argent et des minières argent métal les actifs les plus rentables de 2020.