À quand la prochaine hausse conséquente du métal jaune ?

0
1799
pièces d'or

La hausse de l’or en cours va-t-elle perdurer ? On ne peut pas en vouloir aux investisseurs de se poser la question après le record de 1898 $ l’once du 5 septembre 2011 et le plongeon de 43 % qui a propulsé le métal jaune à 1058 $ le 27 novembre 2015.

Bien sûr, cette baisse ne s’est pas faite linéairement. Durant l’intervalle, le métal jaune a connu quelques hausses importantes. Il a notamment grimpé de 13 %, de 1571 $ en juin 2012 à 1780 $ en octobre 2012. De 15 % entre décembre 2013 et mars 2014. De 22,5 % entre novembre 2015 et juillet 2016. (…)

Si vous avez eu la chance d’acheter au plus bas et de vendre au plus haut, bravo à vous. Mais je ne connais personne qui a eu cette chance. Le comportement le plus courant est d’acheter à proximité du plus haut, dans l’euphorie, et de vendre lorsque le cours se dirige vers un plus bas, par déprime. Il s’agit de la recette idéale pour perdre de l’argent mais malheureusement, c’est souvent ainsi que les investisseurs procèdent.

Cela dit, on ne peut pas en vouloir aux investisseurs d’être déprimés. Depuis la fin 2011, chaque hausse s’est accompagnée d’une baisse violente. La pire fut probablement celle de 24 %, de 1607 à 1223 $ l’once, qui a eu lieu durant une brève période de quatre semaines entre le 22 mars et le 5 juillet 2013. (…) À chacune de ces occurrences, les investisseurs invoquèrent les manipulateurs, parfois les banques centrales, qui utilisent les effets de levier de l’or papier sur les marchés à terme.

Il y a des preuves statistiques et scientifiques assez solides pour soutenir la thèse de la manipulation. La Chine a tout intérêt à ce que le cours de l’or soit bas vu qu’elle en achète à tour de bras. Si vous souhaitez acheter 3000 tonnes sur un marché tendu, vous voudriez également voir un cours de l’or peu élevé.

Bien sûr, tout ceci changera lorsque la Chine atteindra son objectif de 10000 tonnes d’or de réserves afin de supplanter celles des États-Unis. À ce moment-là, l’empire du Milieu aura plus intérêt à être plus transparent et à laisser le cours de l’or s’envoler. (…)

Ce scénario, il faudra probablement attendre encore plusieurs années pour le voir se concrétiser. Cependant, il y a d’autres explications plus terre à terre pour justifier la longue baisse de l’or entre 2011 et 2015.

Pourquoi l’or a-t-il baissé entre 2011 et 2015 ?

La meilleure a été fournie jusqu’à présent par l’investisseur légendaire dans les matières premières Jim Rogers. Ils pensent également que l’or atteindra un jour les 10000 $ l’once. Mais, selon lui, aucune matière première ne peut atteindre un plus haut séculaire sans connaître une correction de 50 % en chemin. (…) Par exemple, en novembre 1987, l’or s’échangeait autour des 490 $ pour ensuite tomber à 255 $ l’once en août 1999. Nous avons connu la même situation avec les 1643 $ l’once de l’or en septembre 2011 et la baisse jusqu’à 1058 $ l’once en novembre 2015. (…)

Mais au vu des déceptions passées, pourquoi la hausse actuelle serait-elle différente ? Parce qu’il y a une grosse différence entre les mouvements du cours entre 2011 et 2015 et ce qu’il se passe aujourd’hui. Durant cette baisse de quatre ans, nous avons été témoins d’une tendance appelée « des plus hauts inférieurs et des plus bas inférieurs ». À chaque hausse, le niveau atteint était inférieur à la hausse précédente et à chaque baisse, le repli allait en dessous du niveau de la baisse précédente. (…)

Aujourd’hui, il semble que cette tendance baissière s’est inversée. Les plus hauts sont supérieurs, tandis que les plus bas sont également supérieurs. (…) Bien sûr, cette tendance de cinq mois n’est pas déterministe. Il s’agit néanmoins d’un signe encourageant qui s’ajoute à d’autres facteurs positifs.

pattern positive pour l'or

À savoir une demande supérieure à l’offre, avec la Chine et la Russie qui achètent plus de 100 % de la production annuelle de métal jaune. (…) Alors que les vendeurs d’or disparaissent et que la demande soutenue se poursuit, le prix devra augmenter pour équilibrer le marché, peu importe les quantités d’or papier vendues.

La géopolitique joue également un rôle important. Les crises en Corée du Nord, en Syrie, en Iran, en mer de Chine orientale au Venezuela ne s’améliorent pas, au contraire. (…)

Le serrage de vis monétaire de la FED devrait être en principe négatif pour l’or. Mais les deux dernières fois que la FED a relevé son taux directeur, l’or est parti à la hausse. Le marché de l’or est celui qui anticipe le plus de tous. Il se peut qu’il voit que la FED sème les graines de la faiblesse et qu’elle risque de provoquer une récession. La FED devra alors faire machine arrière, ce qui générera de l’inflation et affaiblira le dollar, soit un environnement parfait pour l’or. Attendez-vous à un nouveau relèvement des taux le 14 juin et a une nouvelle hausse de l’or.

En conclusion, tout est en place pour une hausse de l’or dans les mois à venir. J’anticipe une hausse jusqu’à 1300 $ l’once le mois prochain, jusqu’à 1400 $ plus tard dans l’année sur fond de politiques plus accommodantes de la FED, de tensions géopolitiques et d’affaiblissement du dollar.

La hausse de l’or, depuis le 15 décembre 2016, semble casser la tendance baissière précédente pour mettre en place une tendance haussière.

Article de Jim Rickard, publié le 30 mai 2017 sur DailyReckoning.com

Enregistrer

Enregistrer