Vendredi dernier, l’or et l’argent se sont repliés modestement après avoir enregistré 3 séances haussière convaincantes. Ce n’était pourtant qu’un répit alors que l’imminence d’un accord sur le passage d’un plan de stimulation aux États-Unis devenait une question d’heures. Cette fois-ci fut la bonne : ce dimanche, démocrates et républicains se sont entendus sur un plan de 900 milliards. Résultat des courses, l’or et l’argent ont bondi durant la session asiatique. L’argent s’est échangé jusqu’à 27,3 dollars, l’or jusqu’à 1906 $. Au moment d’écrire ces lignes, ils ont abandonné à peu près la moitié de leurs gains.

En bref

  • Selon Stephen Innes, stratégiste en chef d’Axi, « maintenant que le dossier des stimulations fiscales est derrière nous, l’or dispose de suffisamment d’élan pour clôturer au-dessus de 1.900 $ l’once d’ici la fin de l’année, peut-être même jusqu’à 1.925 $. Si vous ajoutez à cela l’optimisme de voir la Fed plafonner les taux longs vu son engagement réitéré de la semaine dernière à poursuivre son programme d’achats d’obligations, on peut envisager un bon support pour l’or jusqu’à mars 2021 au moins. »
  • Le raffineur suisse MKS Pamp a indiqué dans une note que les propos rassurants de la Fed et la probabilité élevée d’un accord sur le plan de stimulations fiscales américain ont permis aux métaux précieux d’engendrer de solides profits. L’environnement actuel fait de taux bas aux États-Unis devrait continuer de soutenir l’or, selon le raffineur.
  • La Grande-Bretagne est l’un des derniers pays à avoir durci son confinement. Les Londoniens et les habitants du sud de l’Angleterre ne pourront accueillir des invités durant les fêtes de fin d’année. Cette nouvelle a quelque peu refroidi les investisseurs, si bien que le statut de valeur refuge des métaux précieux est revenu sur le devant de la scène.

Les détails du plan de stimulation US

En définitive, démocrates et républicains se sont accordés sur un plan de stimulation d’environ 900 milliards de dollars. Selon Goldman, il s’agit de la dernière mesure de ce genre qui sera prise, à moins que les 2 sièges restants à pourvoir pour le Sénat, qui se disputeront en Géorgie dans 2 semaines, soient remportés par les démocrates. Voici, en bref, les composantes principales de ce plan :

  • Chèque de 600 $ pour presque tous les Américains (600 $ pour chaque adulte et enfant). Les personnes qui gagnent plus de 75.000 $ par an recevront un montant moins élevé
  • Bonus hebdomadaire de 300 $, jusqu’en mars, pour les personnes au chômage
  • 284 milliards pour le Paycheck Protection Program, des prêts destinés à encourager les petites entreprises à ne pas licencier
  • 82 milliards pour l’enseignement
  • 10 milliards pour les soins de santé aux enfants
  • 15 milliards pour les gestionnaires de cinémas et les propriétaires de salles
  • 25 milliards d’aides au paiement des loyers et pour reconduire le moratoire sur les expulsions
  • 13 milliards d’aides alimentaires
  • 30 milliards pour l’achat et la distribution de vaccins, les tests et le traçage
  • 1,8 milliards en crédits d’impôt pour les entreprises qui payent leurs employés au chômage technique
  • 15 milliards pour les compagnies aériennes