Actualités or-argent du 5 novembre 2020 : Biden prend l’avantage

0
635
or de la Buba

Peu de temps après l’élection, Biden semblait se positionner pour gagner. Trump a ensuite pris le dessus, pour repasser en dessous du candidat démocrate qui semble désormais être bien parti pour s’imposer. Trump continue de crier à la fraude. Certaines choses sont clairement douteuses, notamment au Michigan. Mais lorsque ses partisans diffusent eux-mêmes des fake news, il est difficile de faire le tri entre de véritables irrégularités et la propagande partisane. Par exemple, des pro-Trump ont relayé un tweet affirmant qu’il y avait plus de votes enregistrés dans le Wisconsin que d’électeurs. Ce qui est faux. L’auteur du tweet a repris le nombre d’électeurs de 2018 (environ 3,1 millions d’inscrits), au lieu de se baser sur la liste de 2020 (environ 3,6 millions).

L’équipe de campagne du président sortant a déjà annoncé plusieurs recours juridiques. Elle va notamment demander un recompte dans le Wisconsin, ce qui est son droit vu l’écart restreint. Elle souhaite également un accès aux lieux où le comptage des votes a lieu dans le Michigan. Ainsi que la non-prise en compte des votes par courrier qui ont été postés le 3 novembre, mais qui sont arrivés après cette date. La volonté de Trump d’arrêter le comptage des votes où il est en tête divise dans son propre camp. Ben Ginsberg, la référence républicaine du droit électoral, a notamment été très critique envers le président.

Malgré le caractère contesté de l’élection, les marchés ne semblent pas s’inquiéter, au contraire : ils n’ont jamais été aussi en forme au lendemain d’une élection présidentielle. L’or a été plutôt volatil ces derniers jours, en fonction de vers où la balance penchait. L’or grimpait lorsque Biden passait en tête, baissait lorsque Trump prenait le dessus. Désormais, alors que Biden semble se diriger vers la Maison-Blanche, l’or tourne autour des 1.910 $ l’once. Les marchés semblent se satisfaire de ce scénario. Apparemment, ils estiment que les recours de Trump n’auront pas d’effets. Vite, que le président, quel qu’il soit, se mette au travail, à savoir qu’il injecte rapidement toujours plus d’argent dans le système !