Actualités or-argent du 9 novembre 2020 : Biden annoncé vainqueur

0
496
Or physique

Le suspense a donc pris fin ce week-end. En tout cas, le premier suspense, vu que l’équipe Trump a engagé des poursuites judiciaires pour vérifier la validité de certains scrutins. Joe Biden serait donc le prochain président des États-Unis. Des fraudes semblent avérées. Reste à savoir si leur ampleur fut suffisante pour inverser le résultat.

Les moins jeunes se souviendront que l’on avait connu des problèmes similaires en 2000 (Bush VS Gore). Les problèmes structurels du système électoral américain permettent ce genre de soucis. Il est curieux qu’en 20 ans, républicains ou démocrates n’aient rien fait pour réformer un système archaïque. Comment est-il possible que le pays le plus développé du monde envoie des bulletins électoraux à des gens décédés, par exemple ? Pourquoi ne pas élire le président qui a la majorité, en lieu et place de ce système de grands électeurs moyenâgeux ? Il est tout de même ironique qu’une nation qui entend exporter la démocratie soit chroniquement incapable de tenir des élections fiables sur son propre sol.

Les partisans de Trump relèvent que les démocrates ont connu moins de succès pour les élections du congrès, ce fait est avancé comme une preuve de fraude. Mais si les démocrates ont fraudé massivement pour la présidentielle, pourquoi ne pas l’avoir fait aussi pour le Sénat ? Cette différence ne serait-elle pas simplement le désaveu du président sortant par une partie de l’électorat républicain et indépendant ? Au-delà d’un parti politique, on vote aussi pour une personne. La personnalité excessive de Trump lui aura probablement coûté l’élection. Notamment ses positions initiales sur le coronavirus, qui allait « disparaître comme par magie » au printemps dernier. Son manque de rigueur fiscale explique peut-être pourquoi il a été abandonné par une partie de son électorat.

Soit, revenons à ce qui nous intéresse, à savoir les métaux précieux. Vendredi, les marchés ont apparemment anticipé la victoire démocrate. L’or et l’argent ont poursuivi sur leur lancée, pour clôturer respectivement à environ 1.951 et 25,6 $. Depuis la séance asiatique de ce lundi, ils se sont légèrement appréciés.

Les incertitudes liées à la contestation de l’élection et à la confirmation probable de Biden semblent profiter aux métaux précieux. La baisse du dollar et la seconde vague de coronavirus, plus virulente que la première, offrent des vents favorables à l’or et à l’argent. Le démarrage du prochain round de stimulations fiscales sera probablement le catalyseur qui propulsera l’or au-delà des 2.000 $, voire vers un nouveau record, si le métal est capable de franchir ce cap avant.