Argent métal : 5e année consécutive de demande supérieure à l’offre en 2017

0
566
lingots d'argent métal

Chaque année, le Silver Institute publie son rapport annuel commandé à GFMS Thomson Reuters. Dans le World Silver Survey 2018, on apprend que la demande industrielle pour l’argent métal est repartie à la hausse en 2017 tandis que la production en provenance des mines a chuté pour la seconde année consécutive.

La demande industrielle d’argent métal, alimentée par la croissance record du photovoltaïque, a rebondi pour la première fois depuis 2013. L’amélioration des conditions économiques a engendré une demande solide de la part du marché des semi-conducteurs. Les secteurs de la joaillerie et de l’argenterie ont également enregistré des gains notables en 2017. Du côté de l’offre, la production minière a baissé pour la seconde année consécutive après une série ininterrompue de 13 hausses annuelles de la production d’argent jusqu’en 2016. L’argent provenant du recyclage, en baisse depuis 2012, a poursuivi sa glissade. Ces facteurs ont renforcé les déséquilibres offre/demande qui ont débouché sur un déficit d’argent métal de 26 millions d’onces en 2017. C’est la 5e année consécutive que la demande est supérieure à l’offre.

Ces conclusions, ainsi que d’autres concernant des éléments clés du marché de l’argent métal, sont développées dans le World Silver Survey 2018 publié le 12 avril 2018 par le Silver Institute.

Demande d’argent industrielle

La demande d’argent industrielle a connu une croissance en 2017. Elle a progressé de 4 % pour une demande totale de 599 millions d’onces. C’est la première fois que la demande industrielle progresse depuis 2013. Cette croissance est le résultat d’une nouvelle demande annuelle impressionnante en provenance du secteur photovoltaïque, dont l’appétit pour l’argent métal a progressé de 19 % en 2017. Il s’agit de la conséquence de la croissance du secteur de l’installation de panneaux photovoltaïques, qui a grimpé de 24 % l’année dernière. La croissance solide en Chine et au Japon a également contribué à l’augmentation de la demande, notamment pour le brasage et la soudure.

L’augmentation de la demande du secteur électronique et des semi-conducteurs ont permis à l’électronique en général de connaître sa première hausse de la demande depuis 2010 (consommation de 242,9 millions d’onces l’année dernière). (…)

Demande en provenance des secteurs de la joaillerie et de l’argenterie

La demande pour la fabrication de bijoux en argent a augmenté de 2 % en 2017, pour un total de 209,1 millions d’onces. L’Inde est en grande partie responsable de cette croissance : la demande y a progressé de 7 % par rapport à 2016. Mais on a également assisté à une hausse solide de la demande en Amérique du Nord, notamment aux États-Unis où la consommation d’argent a augmenté de 12 % pour atteindre un record historique. La demande mondiale pour l’argenterie a bondi de 12 % en 2017 pour atteindre un total de 58,4 millions d’onces. C’est de nouveau l’Inde qui est responsable de ce redressement spectaculaire, son marché de l’argenterie ayant connu une croissance de 19 % l’année dernière. Les États-Unis ont également enregistré une solide croissance de 5 % de ce secteur.

Production d’argent

La production mondiale d’argent métal en provenance des mines a baissé de 4,1 % en 2017. Il s’agit d’une seconde baisse annuelle consécutive depuis le record de production de 852,1 millions d’onces. Cette baisse est principalement due à toute une série de perturbations sur le continent américain. Un autre facteur important expliquant ce repli est à chercher du côté des mines productrices d’argent ou d’or, dont la production de métal gris a baissé au total de 29,4 millions d’onces. Parmi les grands producteurs, le Pérou et la Chine ont enregistré une légère baisse de leur production tandis que le recul de l’Australie et de l’Argentine est plus prononcé. Ces pertes ont néanmoins été en partie compensées par l’augmentation de la production du Mexique, qui a ainsi conforté sa place de leader mondial de la production d’argent. Ce pays est talonné par le Pérou, la Chine, la Russie et le Chili.

La baisse de la production des mines spécialisées dans l’argent métal s’est élevée à 9 % en 2017. Ces mines ont fourni 28 % de la production mondiale l’année dernière. Les secteurs du plomb et du zinc ont fourni 36 % de la production d’argent, le secteur du cuivre 23 % et celui de l’or 12 %.

La production d’argent via le recyclage a baissé à 138,1 millions d’onces pour enregistrer une sixième année consécutive de recul. (…)

Cours de l’argent et investissement

Le prix moyen annuel de l’argent a légèrement baissé de 0,5 % l’année dernière à 17,5 dollars l’once, les cours ayant fluctué de 15,22 à 18,56 dollars. Cela dit, le prix annuel moyen de l’argent 2017 est en hausse de 8,7 % par rapport à 2015.

Les investissements identifiables, soit via les lingots, les pièces et les médailles ainsi que les stocks des ETP, ont atteint 153,5 millions d’onces en 2017. Il s’agit d’une baisse de 40 % par rapport à l’année précédente. La baisse de 35 % de la production de pièces et de médailles en raison de la faible demande aux États-Unis, au Canada et en Chine en est grandement responsable. La demande pour les lingots d’argent a baissé de 16 % en 2017.

En revanche, les stocks d’argent des ETP ont grimpé de 2,4 millions d’onces pour terminer l’année à un total de 669,8 millions d’onces. Cela représente une augmentation de 4 % en 2017, alors que le cours de l’argent progressait.