Pourquoi le chaos géopolitique n’a pas d’impact sur l’or ?

0
1156
lingots d'or pur

Tout le monde se focalise en ce moment sur l’attaque chimique en Syrie. Mais, simultanément, le changement mondial le plus significatif est passé sous silence. Dans cet article, nous nous concentrons sur cette révolution clé de 2018 ainsi que sur ses conséquences pour le marché de l’or.

Les faucons prennent les rênes de la FED

Allons-nous parler de la Syrie ? De la Corée du Nord ? De la Chine ? Non. Vous savez déjà tout ce qu’il faut savoir à propos de ces menaces géopolitiques. Les médias nous assaillent à propos des bombardements, des guerres commerciales, des essais nucléaires, etc. Mais les décisions les plus importantes sont passées dans le silence des locaux froids au revêtement de marbre des banques fédérales.

« La révolution des faucons », voici comment les historiens parleront de cet événement.

Que se passe-t-il ? Nous allons y venir, mais commençons par traduire le premier paragraphe clé du compte-rendu de la dernière réunion du comité de la FED, qui été publié hier :

« Certains participants suggéraient que, à un moment donné, il pourrait être nécessaire de revoir la communication pour reconnaître que, dans le but d’atteindre le mandat statutaire du comité et en accord avec les projections médianes des participants en ce qui concerne le SEP, les politiques monétaires vont probablement évoluer graduellement d’une posture accommodante à neutre ou restrictive pour l’activité économique. »

Que cela signifie-t-il ? Les membres du comité de la FED commencent à considérer la fin de leur posture accommodante. Il s’agit d’une réelle révolution alors que la FED a soutenu la croissance depuis la crise financière. Aujourd’hui, et ce pour la première fois depuis la fin de la grande récession il y a 10 ans, la FED parle d’adopter une posture neutre ou même restrictive. Les conséquences potentielles sont énormes. Davantage de hausses des taux pointent à l’horizon. Investisseurs dans l’or, préparez-vous ! (…)

La FED commente la menace de guerre commerciale

Il est intéressant de noter que les membres du comité ont discuté de l’impact potentiel d’une guerre commerciale. Même s’ils ont minimisé l’importance des droits de douane américains, les banquiers centraux se sont tout de même inquiétés des représailles. (…)

Les officiels de la FED ont également émis des doutes concernant l’impact de la politique fiscale du gouvernement. Dans l’ensemble, ils pensent que cela devrait doper la croissance, mais certaines questions restent en suspens :

« Les changements fiscaux initiés l’année dernière et le récent accord sur le budget fédéral devraient fournir un coup de fouet significatif à l’économie durant les années à venir. Cependant, les participants ont dans leur ensemble jugé incertains l’ampleur et le timing des effets économiques de la réforme fiscale, en partie parce qu’il existe peu de précédents historiques de politiques fiscales expansionnistes initiées lorsque l’économie opérait en utilisant une grande quantité de ressources. Certains participants ont également suggéré que des incertitudes à propos de la permanence de certains éléments de la réforme fiscale ou encore à propos des conséquences du creusement des déficits pour la pérennité fiscale ou les taux d’intérêt réels représentent des sources de risque pour les perspectives économiques. »

Conséquences pour l’or

L’or est-il condamné en vertu de cette révolution ? À vrai dire, le cours de l’or a baissé après la publication du compte-rendu. Cela pourrait sembler logique vu que des taux plus élevés sont considérés comme négatifs pour l’or, qui n’offre pas de rendement. Cette révolution devrait mener à la normalisation des politiques monétaires. Le métal jaune brille durant les périodes de politiques folles et irresponsables, pas durant les périodes de neutralité.

Néanmoins, lorsque la FED appuie sur la pédale de frein de peur d’une surchauffe, elle provoque habituellement une récession. Les révolutions mènent souvent à des crises. L’approche graduelle actuelle réduit ce risque sans néanmoins l’éliminer. En cas de scénario récessionniste, l’or devrait en profiter.

Les politiques monétaires ne sont également qu’une partie de l’équation. De l’autre côté, nous avons les politiques fiscales et commerciales, qui semblent susceptibles d’offrir un vent favorable à l’or. Un autre souci est que le tour de vis de la FED avait déjà été intégré dans les valorisations, du moins en partie. Enfin, l’anxiété élevée provoquée par le conflit militaire syrien pourrait fournir un support à court terme pour l’or. Le coup d’État qui a lieu en ce moment à la FED pourrait secouer le marché de l’or, mais son impact sera neutralisé par d’autres facteurs.

Article d’Arkadiusz Sieron, publié le 12 avril 2018 sur SafeHaven.com