BlackRock : les 3 scénarios de l’élection présidentielle américaine

0
1018
maison blanche

Le candidat démocrate et ancien vice-président Joe Biden semble être en tête dans la course à la Maison-Blanche. D’après les sondages récents, il devance le président Donald Trump d’environ 7 %. Depuis le début de cette année, son avance est remarquablement stable. Cependant, l’écart est plus restreint dans les États clés, ce qui pourrait ouvrir la voie à la réélection de Trump.

Biden’s national poll advantage vs. lead in decisive electoral states, 2020

La course pour le Sénat, qui sera cruciale pour permettre à l’éventuelle administration Biden d’implémenter son programme, ressemble à un pile ou face. Selon nous, il faut se préparer à 3 scénarios :

  • À une rafle démocrate, qui s’empare de la Maison-Blanche et du congrès (avec prise de contrôle du Sénat) ;
  • À une victoire de Biden avec un Congrès divisé ;
  • Au statu quo avec une victoire de Trump.

La pandémie a contribué à la mise en place d’un contexte historiquement difficile pour cette élection. Le recours grandissant au vote par correspondance pourrait compliquer le compte, retarder la publication des résultats et engendrer des complications juridiques. Il y a, selon nous, des risques matériels d’élection contestée ou de retard dans la publication des résultats. Cette journée électorale pourrait durer au final des semaines ou des mois.

Les politiques fiscales sont, selon nous, le dossier le plus critique. En effet, ce sont elles qui ont permis de compenser le choc économique du Covid. Les 2 scénarios qui prévoient la victoire de Biden sont très différents du point de vue fiscal, selon nous. Une rafle démocrate préparerait probablement le terrain pour un nouveau round significatif de stimulations fiscales, et d’augmentation des dépenses sur le front de l’énergie verte, des transports et du logement. Cela devrait également déboucher sur l’augmentation de la fiscalité des entreprises et des riches.

En cas de victoire de Biden avec contrôle républicain du Sénat, le programme de dépenses fiscales et d’infrastructure devrait être moins ambitieux. Ce scénario devrait bloquer toute réforme fiscale majeure. Entre ces 2 scénarios, la différence entre les niveaux de dépenses pourrait coûter plusieurs pour cent en termes de croissance du PIB dans les 2 années à venir, selon nos estimations. En cas de victoire de Trump, les dépenses fiscales devraient se trouver à mi-chemin entre les 2 scénarios pro-Biden.

Le résultat des élections aura des conséquences sur les risques géopolitiques clés que nous surveillons. En cas de victoire de Biden, peu importe le scénario, on devrait assister au retour d’une politique commerciale et étrangère plus prévisible. Cela devrait profiter à court terme aux marchés émergents, ainsi qu’aux actifs risqués en général. Cependant, nous pensons que la rivalité sino-américaine restera structurellement élevée dans des secteurs tels que la technologie, le commerce et les investissements sous Biden et ce, en raison d’un consensus multipartite en faveur d’une posture plus compétitive envers la Chine. Les politiques du climat deviendraient également un point de focalisation majeur. Les États-Unis devraient rejoindre immédiatement l’accord de Paris, ainsi qu’augmenter ses objectifs de réduction des émissions de CO2. Son programme fiscal devrait contribuer à doper les efforts écologiques publics coordonnés mondialement. Ce qui viendrait s’ajouter aux efforts récents de l’Union européenne. En cas de victoire de Trump, en revanche, les États-Unis devraient doubler la mise sur les thématiques de l’Amérique d’abord, du commerce et de l’immigration.

Nous estimons qu’il serait simpliste de focaliser son analyse des résultats électoraux sur la fiscalité. Soit de les considérer comme étant négatifs en cas de rafle démocrate, et positifs en cas de gouvernement divisé. Dans le scénario de la rafle démocrate, les investisseurs devront soupeser les conséquences d’une fiscalité plus élevée avec en contrepartie un support fiscal supérieur et une politique étrangère plus prévisible.

Source