C’est la chimie qui a décrété que l’or est la monnaie ultime

0
1564
pièces d'or et d'argent

Je pense que la plupart des lecteurs savent que l’or est différent des autres métaux ainsi que des autres éléments. Il ne répond pas aux mêmes règles que le fer, l’étain ou l’aluminium, et sa valeur n’a aucun rapport avec son utilité, ou l’absence de celle-ci. Les gens ont donné de la valeur à l’or pour sa beauté et sa malléabilité bien avant de connaître son utilité en tant que conducteur ou son inertie chimique.

Le fait que l’or est si « ennuyeux » chimiquement parlant est justement l’une des raisons principales expliquant pourquoi il a tant de valeur, même aujourd’hui.

C’est la conclusion d’Andrea Sella, professeur émérite de chimie du University College London. En 2013, Sella s’est entretenue avec Justin Rowlatt de BBC World Service pour lui offrir une visite guidée des 118 éléments du tableau périodique de Mendeleïev.

D’après Sella, l’or est le meilleur candidat du tableau au titre de devise. Comme il l’a déclaré, nous pouvons automatiquement éliminer une kyrielle d’éléments du tableau pour des raisons aussi variées que logiques. C’est notamment le cas des gaz, des halogènes et des liquides comme l’hélium, le fluor et le mercure. Avouez qu’il ne serait pas très pratique de se promener avec des fioles de gaz ou, dans le cas du mercure et du brome, avec une substance nocive.

Nous pouvons également éliminer les métaux alcalino-terreux comme le magnésium et le baryum pour leur caractère réactif et explosif. Les éléments radioactifs et cancérigènes tels que l’uranium et le plutonium ne sont pas non plus très attrayants, tout comme les éléments synthétiques que l’on ne peut créer que momentanément via des expériences en laboratoire, comme le seaborgium ou l’einsteinium.

Ce qui nous laisse 49 métaux de transition et de post-transition comme le titane, le nickel, l’étain, le plomb, l’aluminium et d’autres. Mais certains peuvent être immédiatement exclus d’une utilisation monétaire. La plupart d’entre eux sont trop durs pour être travaillés, comme le titane, sont trop fragiles pour former des pièces, comme l’aluminium, ou trop corrosifs, comme le cuivre, et/ou trop courants, comme le fer.

Ce qui nous laisse un choix de 8 métaux, les métaux nobles : le platine, le palladium, le rhodium, l’iridium, l’osmium, le ruthénium, l’argent et l’or. Tous ces métaux sont attractifs pour endosser le rôle de monnaie mais à l’exception de l’argent et de l’or, ils sont simplement beaucoup trop rares.

Il ne reste donc que l’argent et l’or.

Qu’est-ce qui permet de départager ces 2 métaux précieux et de donner l’avantage au jaune ? À nouveau, c’est son inertie chimique. Au contraire de son cousin gris, l’or ne ternit pas, il ne réagit pas au contact de l’air et de l’eau. Ajoutez à ces facteurs sa malléabilité et il émerge naturellement en tant que monnaie parfaite. Les Anciens l’avaient compris, il est aujourd’hui difficile d’arriver à une autre conclusion.

« Selon moi, l’or est la devise mondiale de premier choix »

Ce sont les mots de l’ancien président de la FED Alan Greenspan lorsqu’il a répondu à une interview du World Gold Council pour le numéro d’hiver 2017 de sa publication Gold Investor.

« Il s’agit de la seule devise, avec l’argent, qui n’a besoin d’une signature de contrepartie. L’or, cependant, a toujours été plus précieux par once que l’argent métal. Personne ne refuse de l’or en tant que paiement pour annuler une obligation. Les instruments de crédit et les devises papier dépendent de la solvabilité d’une contrepartie. L’or et l’argent font partie des rares devises qui ont une valeur intrinsèque. Il en a toujours été ainsi. Personne ne remet en question sa valeur, le métal jaune a toujours été une matière première précieuse, qui fut utilisée en Asie Mineure dès 600 av. J.-C. pour la fabrication de pièces. »

En ce moment, pour la première fois de l’histoire de l’humanité, les devises mondiales fluctuent librement, ce qui signifie que leur valeur n’est adossée à aucun élément tangible. Cela s’explique principalement par le fait qu’on a permis durant ces dernières années à la dette mondiale de gonfler jusqu’à des niveaux astronomiques qui menacent même la stabilité de l’économie mondiale. Comme nous l’avons vu au Zimbabwe, au Venezuela et ailleurs, la devise d’une nation peut rapidement perdre sa valeur jusqu’à devenir du papier toilette. Les familles et les individus qui n’avaient pas converti une partie de leur patrimoine dans des actifs tangibles comme l’or ont tout perdu.

C’est pourquoi j’ai toujours recommandé d’avoir 10 % de son patrimoine en or : 5 % en métal physique (pièces, lingots ou bijoux) et 5 % dans des actions minières de qualité, des fonds communs de placement et des ETF.

Article de Frank Talk, publié le 16 août 2017 sur UsFunds.com