Chers lecteurs,

Vous êtes nombreux à me poser cette question : c’est quoi l’or papier ?

Comme d’habitude, je vais tâcher d’être pédagogue et ne pas être trop emmer… technique.

Un opérateur achète de l’or physique et le conserve dans ses propres coffres.

Il le met en vente sur les marchés financiers sous la forme d’un document contractuel.

Sur ce document, il est indiqué que le détenteur possède x quantité d’or physique conservé dans les coffres de l’opérateur.

Ces documents sont divers et variés : des ETC (Exchange-Traded Comodities), des ETF (Exchange-Traded Funds), des certificats, des SICAV, des contrats à terme, des actions…

Sur le principe, c’est une bonne idée : le client achète de l’or physique qu’il n’a pas besoin de stocker ni de garder en coffre.

Le souci, c’est que depuis quelques années, ces opérateurs ont perdu la tête.

Le ratio de contrats or papier est 300 fois plus élevé que la quantité d’or physique disponible.

Ça signifie qu’un même gramme d’or est utilisé jusqu’à plus de 300 fois pour garantir sa propre valeur à travers des contrats papier.

Chaque année, l’équivalent de 240 000 tonnes d’or papier sont échangées.

Ce qui n’a rien à voir avec les véritables quantités de métal jaune produites durant la même période soit environ 3200 tonnes par an.

Vous vous demandez comment c’est possible ?

L’or papier, c’est de l’or « virtuel », sous forme de produits financiers.

Cette forme de détention d’or regroupe une multitude de solutions d’investissement.

Vous achetez de l’or sous forme de contrats négociables en bourse que vous revendez en euros ou en dollar.

L’or papier est un outil de gestion et il est très facile à échanger sur les marchés.

Lorsque vous achetez de l’or papier à un opérateur, il n’a aucune obligation légale de détenir de l’or afin de permettre de couvrir votre certificat.

Contrairement à l’or physique, vous n’êtes pas propriétaire de la quantité d’or papier inscrite sur votre titre.

On marche sur la tête.

C’est donc un produit financier reproduisant peu ou prou les performances de l’or physique sous forme d’indices boursiers.

C’est surtout un outil d’investissement à court terme avec un objectif de profit rapide.

Les institutions financières laissent faire ces vendeurs d’or papier qui peuvent démultiplier leur offre à l’infini.

 Ils contribuent à augmenter le stock d’or virtuel qui entre en concurrence avec l’or physique dont les réserves sont limitées.

Ce gonflement artificiel de la quantité d’or papier a pour conséquence de réduire la rareté, et donc d’installer une pression à la baisse durable sur les prix de l’or physique…

On peut même se dire que cette manipulation organisée par les grands groupes bancaires est un excellent moyen de freiner la hausse du cours de l’or physique…

Vous l’avez compris, l’or papier s’adresse aux investisseurs confirmés et ce n’est pas un placement fiable sur le long terme.

Quand vous investissez dans l’or physique, vous vous engagez dans un véritable acte patrimonial avec un objectif de rentabilité sur le moyen et long terme.

La société Pièces Or vous fournit un titre de propriété pour chaque pièce et lingot acheté.
Chaque article possède une référence unique et est disposé dans un sachet scellé.
Ce n’est pas du virtuel !
Vous investissez en bonne mère et bon père de famille.

J’achète de l’or et de l’argent sonnant et trébuchant

Si vous avez aimé le contenu de cet article, n’hésitez pas à le partager et à nous donner votre point de vue dans les commentaires ci-dessous.

Editorial
Auteur – Le blog Or Argent

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que l’auteur de Or Argent et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici