Comex : toujours moins d’or physique éligibe aux livraisons

0
5684
lingots d'or pur

Vous êtes toujours perdu en ce qui concerne les différentes catégories des stocks d’or du Comex, à savoir « or enregistré » et « or éligible » ? Voilà qui ne va pas simplifier les choses vu que la bourse d’échange vient d’introduire une nouvelle catégorie : « or engagé ». Ce nouveau label est apparu fin de la semaine dernière, et a été relevé par Nick Laird.

Après quelques recherches sur le site du CME, Ronan Manly de BullionStar.com a découvert ce qui se cache derrière cette nouvelle catégorie. Il s’agit en bref d’un dépôt de garantie. Mais avant de comprendre quelle est l’implication de ceci sur le Comex, commençons par un petit rappel de ce qui s’y passe.

Le Comex en bref

Le Comex facilite les échanges de contrats à terme sur l’or. Cependant, les transactions ne sont que très rarement réglées en métal. S’il est possible de prendre livraison du métal, la compensation se fait dans l’immense majorité des cas en liquide. À titre d’exemple, l’année dernière il a livré 1,6 million d’onces de métal (51 tonnes), soit 0,02 % des volumes des contrats à terme tradés. À titre de comparaison, rien que durant le mois d’octobre les livraisons d’or se sont élevées à 513 tonnes à la bourse de Shanghai.

Cela dit, même s’il n’y a que 0,02 % des contrats qui débouchent sur une compensation en or physique, cela signifie que le Comex dispose d’un réseau de coffres approuvés, disséminés dans l’État de New York et dans le Delaware, afin d’y satisfaire. À New York, les coffres sont gérés par HSBC, JP Morgan, Scotia Mocatta, MTB, Brinks, Malca-Amit et Loomis. Passons désormais à la définition des termes « or enregistré » et « or éligible ».

Or éligible : de l’or qui se trouve dans les coffres

Dans le jargon du Comex, l’or éligible définit tous les lingots d’or qui se trouvent dans les coffres approuvés par le Comex, et qui est susceptible d’être utilisé en cas de compensation par livraison de ces contrats à terme en cas de reclassification en or enregistré. Cela inclut des lingots de 100 onces et d’un kilo. Autrement dit, cet or éligible ne signifie pas qu’il sera nécessairement utilisé à des fins de compensation. Il peut donc s’agir simplement de lingots qui sont stockés par des opérateurs qui échangent des contrats à terme au Comex, mais qui n’ont pas pour objectif d’être utilisés dans le cadre de leurs opérations au Comex.

Or enregistré : de l’or pour livraison

L‘or enregistré, en revanche, est de l’or éligible qui a fait l’objet de la remise d’un justificatif (warrant). Ce document dresse la liste des lingots, de leur numéro de série, la quantité, etc. Cet or enregistré a pour objectif de servir à la compensation en métal des contrats à terme or du Comex.

Or engagé (pledged) : de l’or enregistré qui est gelé

Depuis le 4 novembre 2019, le Comex a introduit une nouvelle catégorie, l’or engagé. En bref, il s’agit d’or enregistré qui est gelé afin de faire office de collatéral dans le cadre de positions sur marge prises sur le Comex. Cette garantie doit couvrir les engagements financiers susceptibles de résulter d’une position perdante. Auparavant, le Comex acceptait déjà en guise de collatéral des « lingots de Londres » (sans que l’on sache vraiment de quoi il s’agit).

Conclusion

Les stocks d’or enregistrés du Comex sont d’environ 34 tonnes actuellement. Soit des poussières par rapport aux 260.000 tonnes d’or papier qui s’échangent chaque année sur cette bourse. Avec l’apparition de cette nouvelle catégorie d’or engagé, cela signifie que la quantité d’or enregistré disponible pour livraison est encore moins importante.

Cela dit, il ne faut pas non plus vous attendre à ce que le Comex implose. Il s’agit d’une bourse papier, ses acteurs en sont bien conscients. Et si même une entité voulait la mettre en difficulté en demandant par exemple la livraison de 500 tonnes, le Comex dispose de la parade, comme nous l’avions expliqué dans notre article « Pourquoi le Comex ne fera jamais défaut ».