Comment l’Histoire a façonné le marché actuel de l’or

0
1171
or de la Buba

L’histoire de l’or remonte à au moins 6 490 années. Soit la découverte de l’objet en or le plus ancien de l’histoire. Sa datation été évaluée à -4475. L’objet été découvert en Nubie, sur le territoire de l’Égypte actuelle. C’était à l’époque un large réservoir d’or alluvial. La Nubie s’étendait sur les rives du Nil du sud de l’Égypte jusqu’au Soudan central. Il s’agissait de la plate-forme de transit des échanges commerciaux entre le sud de l’Afrique et la Méditerranée.

La beauté, la malléabilité et la ductilité ont fait que l’or a vite été choisi en tant que monnaie d’échange. L’historien de l’or de renom Timothy Green a écrit que les marchands sumériens concluaient des contrats en lingots d’or en Mésopotamie avant même 2 000 av. J.-C. Les pièces d’or n’apparurent que 1 500 ans plus tard.

La Chine, aujourd’hui le plus gros producteur d’or et le plus gros consommateur, fut convertie à l’or en commerçant avec ses voisins. Green explique que les nomades scythes possédaient des bijoux en or dès le VIIe siècle avant J.-C. Ils devinrent rapidement des objets recherchés et pouvaient être échangés contre de la soie. Durant le premier quart du premier siècle, l’empereur chinois Wang Mang accumula environ 155 tonnes d’or dans son Trésor (pour une valeur d’environ 7,2 milliards de dollars aujourd’hui). Si ce stock baissa par la suite, aujourd’hui on parle beaucoup des avoirs véritables de la Chine en or.

L’or est une monnaie depuis le roi Crésus de Lydie (en Turquie). Il fit frapper la première pièce en or au VIe siècle avant J.-C. À partir du XVIIIe siècle, des standards or commencèrent à apparaître dans le système monétaire international (à l’exception de la Chine, qui préférait l’argent). L’argent métal a continué de remplir un rôle monétaire, mais souvent domestique.

Il est intéressant de relever comment le centre de gravité de la demande moderne d’or a évolué. En 2000, l’Inde et la Chine représentaient respectivement 20 % et 6 % de la demande mondiale de bijoux en or. L’Inde a ouvert son marché, la Chine doit encore le faire. Durant les 18 années qui ont suivi, de gros changements ont eu lieu alors que le marché chinois explosait, accaparant désormais 32 % de la demande mondiale (688 tonnes). À l’exception de 2017, la Chine est le plus gros consommateur de bijoux en or depuis 2013. Ces 2 pays représentent 60 % de la demande mondiale pour les bijoux en or.

Qu’en est-il des banques centrales ? Durant les 9 premiers mois de l’année 2019, elles en ont acheté des quantités records de métal jaune. Les achats furent néanmoins concentrés dans quelques pays, surtout la Russie et la Chine. Ils ont été dictés par des politiques de diversification, en tout cas pour la Russie. Parmi les autres pays qui furent à l’achat, citons la Pologne, la Turquie et le Kazakhstan.

Nous avons mentionné le standard or ci-dessus. Des pays occidentaux disposent de gros stocks d’or qui sont l’héritage de l’ère du standard or, et qui représentent un poids disproportionné dans leurs réserves. Si on les ignore, l’allocation en or des banques centrales est de 6 %. Si on les inclut, de 12 %. La Chine possède environ 2,9 % de ses réserves en or. Dans l’Asie du Sud-Est, ce sont les Philippines qui ont le plus d’or par rapport à leurs réserves (10,8 % selon les statistiques du FMI). Dans cette partie du monde, cette quote-part n’excède pas 4 %.

Il est fortement probable que 2020 sera à nouveau une année record pour les achats d’or nets. Si on ajoute aux achats des banques centrales ceux des ETF, on devrait atteindre plus de 800 tonnes. Vu l’effondrement de la demande du marché de l’or physique pour les particuliers de mi-2019, ces 2 secteurs sont vitaux afin d’assurer sa stabilité. Le message lancé par le secteur officiel est que le rôle historique de l’or en tant qu’assurance contre le risque reste d’actualité.

Source